Mali: L’Oiterdh appelle à aider le chef de la junte

Mali: L’Oiterdh appelle à aider le chef de la junte

Colonel Sanogo

L’Observatoire  internationale pour les Droits de l’Homme (Oiterdh) s’est prononcé, le samedi dernier 24 mars 2012, à Paris, une conférence de presse pour se prononcer sur le coup de force intervenu au Mali, la semaine dernière et entraîné la chute Amadou Toumani Touré (ATT).

Le porte parole de cette structure des droits de l’homme a appelé la communauté internationale à apporter son soutien au Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’État (Cnrdre) pour ramener le calme au Mali et permettre à la population de vaquer tranquillement à ses occupations. « Le putsch est déjà fait. Il faut plutôt aider le chef de la junte Amadou Sanogo dans cette transition pour ne pas que le sang coule davantage. Il faut donc rassurer la population et permettre au Cnrdre de mieux gérer ce moment délicat dans la vie du pays», a indiqué Carlos Fardon, porte parole de l’Oiterdh.

Il a également appelé la communauté internationale à donner les moyens au chef de la junte pour restaurer l’ordre. Mais le conférencier a surtout salué le courage du chef de la juste qui a préservé la vie de l’ancien président Amadou Toumani Touré qui serait en lieu sûr. « Cela montre la grande responsabilité du capitaine Amadou Sanogo pour qui la vie humaine est précieuse. Il faut donc l’aider à présent à réussir cette transition qui s’avère très déterminante dans la vie de cette nation», a-t-il souligné. Toutefois l’Oiterdh a invité le Cnrdre à mettre en place un gouvernement crédible de transition et qui réponde aux attentes du peuple. Il exhorte également la junte militaire à tout mettre en œuvre pour protéger et défendre les citoyens maliens. Tout comme il a souhaité que soient rapidement rétablies la paix et la sécurité au Mali afin d’assurer l’intégrité du territoire.

Enfin parlant de ce que nombre de Maliens reprochaient au président ATT, le conférencier a dit évoqué le fait que l’ancien président a manqué d’efficacité dans la gestion de la crise au nord du pays, principalement le problème de la rébellion Touareg. La junte militaire, a-t-il souligné, n’a également pas apprécié le refus de l’ancien président à constituer un fichier électoral fiable pour des élections libres, transparentes et crédibles. Enfin, il reste est essentiel, a insisté l’Oiterdh, que se construise une démocratie au service du peuple et a mis en garde le Cnrdre contre toute violation des droits de l’homme.

 



Related Articles

C'est par une vraie justice que les congolais régleront leurs problèmes

Moi, je parle de l’amour du prochain, et voilà que certains me demandent maintenant ce qu’il faut faire des  »

RDC: Du dialogue national aux négociations de Kampala

Dans un entretien accordé à Œil d’Afrique, Gaspard-Hubert Lonsi Koko donne son point de vue sur le dialogue intercongolais que

RDC: les deux scénarios qui se profilent à l’approche du 19 décembre

Le congolais, géopoliticien, Patrick Mbeko présente les deux scénarios possibles pour les conclusions du dialogue national inclusif sous l’égide de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*