Mali: l’ONU renforce les effectifs des Casques bleus de près de 2.500 hommes

[GARD align= »center »]

Image d'archives| La Mission de l'ONU au Mali (Minusma)

Image d’archives| La Mission de l’ONU au Mali (Minusma)

Le Conseil de sécurité de l’ONU a augmenté mercredi de 2.500 hommes environ les effectifs de sa mission au Mali (Minusma), en butte aux attaques djihadistes dans le nord du pays, et renforcé le mandat des Casques bleus, leur donnant le droit de lutter contre le terrorisme tout en protégeant les civils et son personnel.

La résolution, préparée par la France et adoptée à l’unanimité des 15 pays membres, fait passer l’effectif des Casques bleus à 13.289 soldats (au lieu de 11.240) et 1.920 policiers (contre 1.440).

La Minusma a aussi pour mandat, selon la résolution, de soutenir les autorités maliennes à appliquer l’accord de paix conclu il y a un an avec des groupes armés du Nord, et à permettre le redéploiement de l’administration dans le nord et le centre du pays, et à organiser des élections crédibles.

Elle peut toutefois « utiliser tous les moyens nécessaires pour accomplir son mandat », mentionne le texte, qui invite la mission « à adopter une position déterminée et ferme pour mener à bien ce mandat ».

Les membres de Conseil ont exhorté les parties à « accélérer l’application de l’accord (…) afin que les populations du pays puissent bénéficier concrètement des avantages de la paix », tout en prévenant que tout contrevenant s’expose à des sanctions ciblées (gel des avoirs et interdiction de voyager) ou encore ceux qui ne respecteront pas leurs engagements.

Depuis un an, la Minusma a eu 27 soldats tués et 112 blessés. Elle est considérée comme la plus dangereuse des 16 missions de l’ONU dans le monde. Les Casques bleus y ont payé un lourd tribut depuis leur déploiement en 2013. 

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Casques bleusmaliMinusmaonu

[fbcomments]

Related Articles

Mali: recherches en cours des auteurs de l’attaque contre la Minusma

[GARD align= »center »] L’armée malienne et la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) poursuivaient samedi leurs recherches pour retrouver les auteurs

Crise malienne : la responsabilité des occidentaux

Depuis quelques mois, le Mali est devenu l’otage des islamistes et djihadistes de toutes sortes. Les nombreuses thérapies engagées n’arrivent

Mali: Paris veut un accord de paix en janvier

[GARD align= »center »] Paris veut que les négociations de paix maliennes entre Bamako et les groupes armés du Nord, sous médiation

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*