Mali: L’opposition bientôt institutionnalisée par une loi

Mali: L’opposition bientôt institutionnalisée par une loi

[GARD align= »center »]

La rencontre d'IBK avec la classe politique malienne  | Archives

La rencontre d’IBK avec la classe politique malienne | Archives

Selon un communiqué du gouvernement, le pays a décidé d’initier une législation pour  institutionnaliser l’opposition dans le pays. Le projet de loi en question devrait également institutionnaliser le statut de chef de l’opposition qui en devient le porte-parole vis à vis du gouvernement.

Le projet de loi portant «statut de l’opposition politique» au Mali a été adopté par le gouvernement en milieu de semaine sous la présidence d’Ibrahim Boubacar Kétita. Le projet de loi vise à suppléer les insuffisances  de la «Loi n°00-047 du 13 juillet 2000 » qui a conféré aux partis politiques de l’opposition un statut juridique.

[wp_ad_camp_3]

La nouvelle législation en gestation vise donc à combler ce vide. Elle va ainsi conférer à l’opposition politique un «véritable statut» avec l’institutionnalisation d’un «chef de l’opposition» qui en devient le porte-parole.

La loi soumise à l’Assemblée nationale pour vote, contient des dispositions permettant la consultation du chef de l’opposition par le président de la République et le Premier ministre. Elle va déterminer les règles de représentation officielle du chef de l’opposition.

Une fois votée par les députés de l’Assemblée nationale, elle pourra être promulguée par le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta qui avait fait la promesse lors de sa campagne électorale.

Les observateurs de la vie politique malienne indiquent que l’adoption du texte au parlement ne doit pas logiquement poser beaucoup de problèmes d’autant plus que toute  la classe politique a été associée au processus de révision par le ministère malien de l’Intérieur et de la Sécurité.

Pour l’heure, l’opposition parlementaire n’a pas encore réagi sur l’adoption de ce projet de loi par le conseil des ministres. C’est également le silence du côté de la majorité présidentielle.

©Oeildafrique.com 

[wp_ad_camp_4]


Tags assigned to this article:
malipolitique

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Boko Haram revendique l’attaque de Baga, les pays voisins du Nigeria menacés

Boko Haram a revendiqué mardi soir la sanglante attaque de la ville de Baga, alors que le Nigeria et ses

Sénégal: Karim Wade doit justifier aussi l’origine de plus de 150 M d’euros à Monaco

[dropcap font= »georgia »]L[/dropcap]e fils de l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade et ancien ministre, Karim Wade, détenu pour enrichissement illicite présumé, doit justifier

Compaoré: la crise dans l’armée du Burkina Faso « est derrière nous »

La crise dans l’armée du Burkina Faso, secouée en 2011 par une vague de mutineries qui ont failli emporter le

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*