Mali: Paris et Bamako « vigilants » face à la menace terroriste

Mali: Paris et Bamako « vigilants » face à la menace terroriste

Les présidents français et malien, François Hollande et Ibrahim Boubacar Keïta, ont souligné mardi la nécessité de rester « vigilants » face à la menace terroriste au Mali, lors d’un entretien à l’Elysée.

« La menace terroriste a subi un coup d’arrêt avec l’intervention franco-africaine, mais elle peut chercher à se reconstituer » et « nous devons rester vigilants », ont fait valoir les deux chefs d’Etat dans un communiqué diffusé par l’Elysée à l’issue de cet entretien.

Les présidents français et malien, François Hollande et Ibrahim Boubacar Keïta, ont souligné mardi la nécessité de rester « vigilants » face à la menace terroriste au Mali, où de nouveaux troubles ont éclaté ces derniers jours.

« La menace terroriste a subi un coup d’arrêt avec l’intervention franco-africaine, mais elle peut chercher à se reconstituer » et « nous devons rester vigilants », ont fait valoir les deux chefs d’Etat dans un communiqué diffusé par l’Elysée à l’issue d’un entretien entre MM. Hollande et Keïta.

Le président malien devait regagner son pays peu après cette visite à l’Elysée, à l’issue d’une visite en France écourtée en raison de nouveaux troubles dans son pays. Des combats entre soldats maliens et rebelles touareg ont éclaté dans le nord du Mali tandis que des militaires insatisfaits protestaient dans le sud et qu’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) revendiquait un attentat suicide mené samedi à Tombouctou.

Le président malien « a souligné qu?il a fait de la réconciliation sa première priorité et qu?il a nommé un ministre de la réconciliation nationale et du développement des régions du Nord », a indiqué l’Elysée.

« Les deux présidents ont insisté sur la nécessité de renforcer les solidarités et la coopération entre les pays de la zone saharo-sahélienne, qui doivent faire face à des enjeux communs en matière de sécurité, mais aussi de gouvernance, de développement ou encore de situation humanitaire », a poursuivi la présidence française.

Celle-ci a par ailleurs assuré que Paris « continuera à soutenir le Mali en maintenant, sur place, une force qui pourra, le cas échéant, venir en appui à la mission des Nations Unies », les deux chefs d’Etat étant par ailleurs « convenus de conclure un accord de défense sur des bases renouvelées et transparentes ».

De son côté, François Hollande « a rappelé son engagement aux côtés des autorités maliennes pour la reconstruction du pays », précisant que la France souhaitait « notamment mettre l?accent sur le renforcement des capacités de l?administration et l?appui aux collectivités territoriales ».

Toujours selon l’Elysée, « près de 30 millions d?euros de projets sont en cours d?exécution ou d’instruction pour ces deux secteurs sur les 280 millions engagés par la France sur deux ans », tandis que Paris appelle également de ses voeux « la mobilisation de la diaspora malienne dans des projets d?aide au développement ».

Avec l’AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
francemali

Related Articles

Guinée législatives : les résultats provisoires seront connus mercredi

Le directeur de la communication de la Commission électorale nationale indépendante ( CENI) Alpha Yéro Condé a annoncé ce samedi

RDC: l’ex-milicien Ngudjolo acquitté par la CPI, demande l’asile aux Pays-Bas

L’ex-chef de milice congolais Mathieu Ngudjolo Chui, acquitté le 18 décembre par la Cour pénale internationale de crimes commis en

Mali: Le déploiement des troupes africaines s’accélère

Bamako – Un premier groupe de militaires ouest-africains devra arriver, dimanche à Bamako, pour préparer le déploiement des troupes de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*