Mali: Trois groupes armés du Nord acceptent l’offre du dialogue de Bamako

Mali: Trois groupes armés du Nord acceptent l’offre du dialogue de Bamako

[GARD align= »center »]

|Archives

|Archives

Dans une « plateforme préliminaire » signée à Alger dimanche, trois groupes armés du nord du Mali se sont engagés à dialoguer avec Bamako pour trouver une solution définitive à la crise. Il s’agit du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), la Coordination pour le peuple de l’Azawad (CPA) et la Coordination des Mouvements et fronts patriotiques de résistance (CM-FPR).

Tous ces mouvements sont convenus d’œuvrer à la recherche d’une solution politique, pacifique et définitive avec le gouvernement du Mali, à travers la facilitation de l’Algérie, selon les termes du document signé à Alger.

Les dirigeants de ces trois mouvements sont à Alger depuis le 5 juin pour des consultations exploratoires, après l’accord de cessez-le-feu signé le 23 mai avec Bamako.

[GARD align= »center »]

Les discussions ont été conclues dimanche avec la signature d’une « plateforme préliminaire », qui sera remise au gouvernement malien. Un accord en bonne et due forme sera élaboré à cet effet.

Le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et le Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA), dont des dirigeants sont à Alger, devraient également signer cette plate-forme dans les prochains jours.

Le ministre algérien des affaires étrangères a indiqué que les discussions avaient permis de rapprocher les points de vue des trois mouvements et de clarifier les positions. Ensuite, les participants ont insisté sur la nécessité d’un dialogue inter malien inclusif.

Pour sa part, le chef de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), Albert Gérard Koenders, a déclaré, à l’issue d’un entretien avec M. Lamamra que les négociations sont devenues prioritaires. « La région sera en danger s’il n’y a pas de réconciliation… », a-t-il insisté avant d’ajouté qu’il était important d’organiser des pourparlers inclusifs en vue de parvenir à la paix dans le nord du Mali.

[GARD align= »center »]

Le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, est arrivé dimanche après-midi à Alger. Son homologue algérien Ramtane Lamamra a estimé que, selon l’agence APS. Il a insisté sur la

De son côté, le Haut Représentant de l’Union africaine (UA) pour le Mali et le Sahel, Pierre Buyoya, a indiqué que la signature du document préparatoire était une avancée vers le début des pourparlers inclusifs entre Maliens. « Je félicite le gouvernement algérien pour le travail fait pour en arriver là. La situation au Mali nécessite d’aller vite vers un accord de paix», a-t-il souligné.

Selon le document, les trois mouvements conviennent de s’engager avec le gouvernement du Mali de manière constructive sur la voie du dialogue et de la négociation pour une nouvelle gouvernance répondant aux aspirations profondes et légitimes des populations du nord du Mali.

[GARD align= »center »]

Comme préalable, ces mouvements azawadiens demandent la libération de prisonniers et de créer les meilleures conditions de retour pour les réfugiés dès la signature d’un accord global définitif.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
mali

Related Articles

Côte d’Ivoire : des chefs traditionnels purifient leur terre afin que le sang « ne coule plus »

[GARD align= »center »] Les chefs traditionnels et coutumiers baoulé (autochtones de Bouaké, centre de la Côte d’Ivoire) ont procédé vendredi à

Togo: Faure Gnassingbé inaugure le 3e quai du port de Lomé

[GARD align= »center »] Le troisième quai du port autonome de Lomé est en marche depuis mardi. Le Chef de l’Etat togolais,

Capitaine Sanogo : Attention à ne pas trop tirer la corde !

Vendredi 11 mai 2012 à Bamako, il fait une chaleur suffocante, et le ciel est couvert de gros nuages. Les

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*