Mali:Rencontre ajournée entre les chefs d’Etats de la CEDEAO et la Junte

Mali:Rencontre ajournée entre les chefs d’Etats de la CEDEAO et la Junte

Colonel Sanogo

A quelques minutes de l’atterrissage des délégations présidentielles à Bamako, venu pour porter le message de l’institution auprès de la Junte, une situation inédite a occasionné l’annulation de la rencontre.

En effet, les partisants pro-junte venu manifesté leur soutien à la Junte ont été parmi et encadré par la sécurité présente à l’aéroport munies de pancartes scandant les soutiens à la junte ont investi le tarmaque de l’Aéroport de Bamako .Ce qui a suscité une vive réaction de la part du ministre ivoirien de l’intégration Africaine qui a immédiatement fait signifier à la presse que les chefs d’Etat ne devraient attérir dans un environnement pareil .

Arrivée à l’aéroport, le capitaine Sanogo chef de la Junte est descendu de sa voiture puis est aller en personne s’adresser à la foule à qui il a demandé de se retirer de l’enceinte de l’aéroport afin de laisser les délégations arrivées dans la quiétude pour leur permettre de travailler .Ce geste n’a nullement rassuré les précurseurs des délégations présidentielle sur place à Bamako qui ont annoncé  l’ajournement de la Réunion .

Toute fois, le capitaine Sanogo a eu une rencontre qui a duré 1 heure avec les ministres des affaires étrangères du Burkina Djibril Bassolé ,du Niger Mohamed  Bazoum,du ministre à l’intégration Africaine de la Côte d’Ivoire Adama Bictogo et du Président de la Commission de la CEDEAO Kadré Désiré Ouédraogo . Au terme de cette rencontre les ministres Bictogo et Bassolé qui ce sont adressé à la presse ont indiqué avoir eu une rencontre au cours du quel la junte a exprimé la préoccupation du comité qu’il préside et fait un point des dispositions que ce comité a eu a prendre et eux de leur côté ont exprimé les attentes des chefs d’Etats puis indiqué que le dialogue n’est pas rompu et qu’il y’avait de l’espoir pour que la situation Malienne se résolve rapidement car il n’y’a de solution sans difficulté à laisser entendre le Ministre Bassolé du Burkina .en concluant que la réunion est juste différée  a quand ?

Rodrigue Fénelon MASSALA
© Oeil D’Afrique



Related Articles

Les Cours Constitutionnelles en Afrique : Véritables instruments de façade

[GARD align= »center »] Du point de vue juridique, la cour constitutionnelle est généralement définie comme étant la haute juridiction de l’état

Gambie : la voie juridique permet à Jammeh d’esquiver les pressions internationales

[GARD align= »center »] Le président gambien Yahya Jammeh a pris à contrepied ses opposants et la communauté internationale en contestant en

L’Afrique du troisième millénaire

A l’occasion du cinquantième anniversaire de l’unité africaine, les dirigeants africains ont célèbre ce samedi 25 mai à Addis-Abeba les

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*