Mandat d’arrêt contre Soro: Rock Kaboré limoge le procureur militaire, Norbert Koudougou

[GARD align= »center »]

Le président du Burkina Faso, Rock Kaboré

Le président du Burkina Faso, Rock Kaboré

Le commissaire du gouvernement burkinabè, le colonel Norbert Koudougou, a été limogé mercredi, selon un décret du président de la République mettant fin à ses fonctions.

Le chef de l’Etat a pris un décret portant destitution du procureur militaire, Norbert Koudougou, a déclaré à la presse le ministre de la Communication, Remi Dandjinou, à l’issue d’un Conseil des ministres.

La justice militaire était au cœur de l’émission d’un mandat d’arrêt international contre le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, pour son implication présumée dans le coup d’Etat manqué contre le gouvernement de transition le 16 septembre 2015.

M. Soro était accusé d’être « impliqué » dans le coup d’Etat après la diffusion le 12 novembre 2015 sur Internet d’un enregistrement sonore présenté comme une conversation entre lui et Djibril Bassolé, l’ex-ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré, discutant des moyens d’éviter l’échec du putsch du général Diendéré.

La Cour de cassation de Ouagadougou a annulé fin avril le mandat d’arrêt international lancé par la justice militaire contre l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré et le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Guillaume Soro.  

A Lire aussi : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro, INTERPOL désiste

Le colonel Koudougou avait a indiqué que la justice burkinabè pouvait relancer les mandats d’arrêt internationaux contre l’ex-président Blaise Compaoré et Guillaume Soro, après leur annulation par la Cour de cassation pour « vice de forme ».

« Nous avions introduit la requête pour corriger un vice de procédure, cela étant fait, on ne voit pas d’empêchement particulier à ce que ces mandats puissent être repris », avait dit le Colonel Norbert Koudougou, dont les propos ont été relayés par la radio burkinabé Omega FM.

Ce limogeage intervient après qu’Interpol, qui a jugé cette affaire d’ordre « politique », s’est dit incompétent au regard de l’article 3 de l’organisation pour valider le mandat d’arrêt émis par le Burkina à l’encontre de MM. Soro et Compaoré.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Burkina FasoGuillaume Soromandat d'arrêt

[fbcomments]

Related Articles

« L’actualité africaine en 5 titres » du 19 août 2016

[GARD align= »center »] RDC: 150 policiers réclament  le paiement de 21 mois d’arriérés de solde Cent cinquante policiers congolais déployés en

Le Burkina Faso rejoint le Nigeria en finale de la CAN-2013

A l’arraché ! Le Burkina Faso, équipe surprise des demi-finales de la CAN-2013, a décroché la première finale de Coupe d’Afrique

CAN cadets 2013 : les Eléphanteaux accueillis en héros à Abidjan

Les Eléphants cadets, vainqueurs samedi à Marrakech au Maroc de la 10ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN)

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*