Maroc: Les migrants réussissent un nouvel assaut et 500 d’entre eux rentrent à Melilla

Maroc: Les migrants réussissent un nouvel assaut et 500 d’entre eux rentrent à Melilla

[GARD align= »center »]

Les migrants de Melilla

Après avoir franchi la frontière, les migrants se sont rassemblés dans un centre d’accueil de Melilla. (18 mars 2014) Image: Reuters

Depuis 2005 que l’Espagne et le Maroc ont décidé de coopérer dans la lutte contre l’immigration clandestine, c’est la première fois qu’environ 500 candidats à l’immigration vers l’Europe ont franchi les grillages et barbelés à la frontière qui sépare le Maroc de l’enclave espagnole de Melilla. Les migrants cachés dans les montagnes au-dessus de Ceuta et Melilla sont toujours aptes à prendre d’assaut la frontière européenne et un petit temps d’inattention leur permet d’arriver au bout de leur odyssée.

Cette échappée des migrants a été possible ce mardi matin grâce à un épais brouillard enveloppait la région de l’enclave espagnole de Melilla. C’est alors que près d’un millier de migrants sub-sahariens ont donné l’assaut à la frontière grillagée, en repoussant les forces de l’ordre marocaines avec des jets de pierres.

Au final, environ 500 migrants ont réussi à rentrer sur les terres espagnols alors que 250 ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines. Cet assaut a causé plusieurs blessés aussi bien dans le camp des policiers que des migrants. Ces blessés ont tous reçu des soins médicaux dans la ville marocaine de Nador. A Melilla, les secours espagnols ont hospitalisé deux candidats à l’émigration en Europe pour des blessures graves. Les autres sont allés s’entasser dans le centre de rétention surpeuplé de la ville.

Depuis quelques temps, les assauts des candidats à l’immigration sont devenus de plus en plus violents. Ce qui a poussé les autorités espagnoles à envoyer des renforts autour de leurs enclaves en Afrique et appelé l’Union européenne à soutenir leurs efforts de police. Au Maroc, les associations d’aide aux migrants se disent démunies et inquiètes. Le 27 mars prochain, un sommet régional est annoncé dans la ville de Ceuta pour aborder ces questions.

L’Espagne ne blague pas avec ses frontières. Le gouvernement espagnol a militarisé la frontière de ses deux enclaves en Afrique depuis plus de 10 ans. Rien que le long des 9 kilomètres de Melilla, où l’assaut massif de mardi a eu lieu, 80 gardes civils et 150 policiers sont affectés à cette tâche, plus un hélicoptère et une batterie de caméras thermiques. Côté marocain, les unités des forces auxiliaires du ministère de l’Intérieur déployées dans le secteur font office de première ligne de défense de la triple clôture barbelée de sept mètres, avec des extrémités tranchantes.

Les soldats marocains et espagnols font preuve d’une étroite collaboration avec un système de communication commun, partagent toute information utile. De son côté, l’Espagne réclame l’aide de l’Union européenne, tout comme le Maroc. Le gouverneur de l’enclave de Melilla exige, lui, le droit de prendre « de grandes décisions », alors que le gouvernement espagnol est sous pression pour les violences commises aux frontières, qui ont récemment causé la mort par noyade d’une quinzaine de migrants au large de Ceuta.

[GARD align= »center »]

Pendant ce temps, les candidats à l’immigration, cachés dans les montagnes marocaines réfléchissent déjà à quand il faut lancer le prochain assaut pour permettre à quelques dizaines parmi eux de réaliser leur rêve : quitter l’Afrique à tout prix.

© Oeildafrique.com

 

 


Tags assigned to this article:
MarocMelilla

Related Articles

Denis Sassou Nguesso recevra le Prix de la sagesse bantoue en 2014

Le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou Nguesso recevra en janvier prochain, le  » Prix de la sagesse bantoue », qui

Virus hémorragie: lancement d’un plan «zéro Ebola en 60 jours»

Les chefs d’Etat des trois pays les plus touchés par Ebola à savoir la Guinée, la Sierra Leone et le

Coup d’État en Turquie: l’armée annonce avoir pris le pouvoir

[GARD align= »center »] L’armée turque a annoncé vendredi soir dans un communiqué avoir pris le pouvoir pour protéger l’ordre démocratique et

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*