Maroc: nouvelles négociations pour la formation du gouvernement

[GARD align= »center »]

Le chef de gouvernement désigné Abdelilah Benkirane, et secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD, islamiste), lors d'une conférence à Salé, le 22 octobre 2016 au Maroc | AFP/Archives | FADEL SENNA

Le chef de gouvernement désigné Abdelilah Benkirane, et secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD, islamiste), lors d’une conférence à Salé, le 22 octobre 2016 au Maroc | AFP/Archives | FADEL SENNA

Une nouvelle réunion de négociations pour la formation d’un gouvernement au Maroc s’est tenue lundi et une autre rencontre est prévue dans les prochains jours, a-t-on appris de responsables politiques.

Le chef de gouvernement désigné Abdelilah Benkirane, secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD, islamiste), a indiqué à l’AFP s’être notamment entretenu à Rabat avec le président du Rassemblement national des indépendants (RNI, libéral), Aziz Akhannouch. Selon M. Benkirane, une nouvelle rencontre est prévue dans les prochains jours.

« Le chef du gouvernement veut accélérer la cadence des consultations et nous sommes disposés à le faire ensemble. Il y a eu un large accord sur beaucoup de points », a de son côté déclaré M. Akhannouch, à la sortie de ce troisième round de négociations depuis les élections législatives du 7 octobre, qui ont vu les islamistes modérés du PJD signer une nouvelle victoire après celle de 2011.

Plus de deux mois après les élections, les tractations n’ont pas encore abouti en raison notamment de désaccords entre MM. Benkirane et Akhannouch, l’une des plus grosses fortunes du continent, porté après les législatives à la tête du RNI, un parti libéral surtout composé de notables et de technocrates.

Le roi Mohammed VI avait fait part samedi à M. Benkirane, par la voix de deux de ses conseillers, de son « souci » de « voir le nouveau gouvernement se former dans les meilleurs délais ».

Depuis la victoire de sa formation aux élections, Abdelilah Benkirane a mené des tractations avec les partis représentés au Parlement à l’exception de ses rivaux du Parti authenticité et modernité (PAM), arrivé en deuxième position au scrutin.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
gouvernementMarocpolitique

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Le roi du Maroc annule la grâce accordée à un pédophile

Le roi du Maroc Mohammed VI a décidé de retirer la grâce accordée au pédophile espagnol multirécidiviste, a annoncé dimanche

Egypte: les juges se récusent dans le procès du chef des Frères musulmans

Le tribunal égyptien chargé de juger le Guide suprême des Frères musulmans et ses adjoints pour « incitation au meurtre » s’est

La Guinée et le Maroc signent plusieurs accords

[GARD align= »center »] La Guinée et le Maroc ont signé plusieurs accords notamment sur l’assainissement et l’agriculture, à l’occasion d’une visite

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*