Le Maroc organisateur de la COP22

[GARD align= »center »]

Hakima El Haité, ministre de l'Environnement du Maroc, au Bourget, le 10 décembre . Photo Laurent Troude pour Libération

Hakima El Haité, ministre de l’Environnement du Maroc, au Bourget, le 10 décembre . Photo Laurent Troude pour Libération

Marrakech accueillera la prochaine Conférence des Nations unies sur le climat (COP22) en novembre 2016. La nouvelle a été annoncé à Paris au cours de l’inauguration de la COP21 par Hakima El Haite la ministre marocaine déléguée chargée de l’Environnement.

Une candidature légitime qui avait été approuvé à Lima à l’occasion de la COP20.

Légitime car en effet le Maroc a commencé sa lutte contre le changement climatique dans les années 60 avec la politique des barrages, suivie par les politiques de l’eau et de l’agriculture et dans l’année 2008 à celle de l’énergie. Le Royaume chérifien a inauguré en novembre dernier « Noor » la première phase d’un projet d’énergie solaire qui s’étendra à terme sur 3000 km, deux autres phases, Noor II et III, devraient compléter le projet pour une capacité totale de 500 MW. Le Maroc prévoit d’atteindre 52 % de renouvelables (éolien, photovoltaïque, solaire et hydraulique), soit 2 000 MW d’ici à 2030.

L’Afrique détient parmi les meilleures ressources d’énergies renouvelables au monde. Par-dessus son potentiel considérable en matière de production hydraulique et géothermique, le continent bénéficie d’abondantes radiations solaires tout au long de l’année.

Le Royaume chérifien sera le représentant africain de la COP22, Mme Hakima EL Haite a déclaré en ce sens « C’est l’Afrique qui va vous accueillir à Marrakech ».

Naïma Ounane

© OEIL D’AFRIQUE

Naïma OUNANE

Naïma OUNANE

Journaliste à Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
COP22Maroc

[GARD align="center"] [fbcomments]

Related Articles

Le Maroc toujours aux prises avec une crise gouvernementale

Le Maroc va-t-il vers un simple remaniement ou des élections anticipées? Un mois après avoir annoncé son retrait du gouvernement,

Plainte contre le Maroc pour violences contre des réfugiés congolais et angolais

Une association espagnole de soutien aux réfugiés, la CEAR (Comisión Española de Ayuda al Refugiado) a déposé une plainte contre

Le pédophile espagnol grâcié au Maroc arrêté en Espagne

Alors que Mohamed VI vient de révoquer le directeur de l’administration pénitentiaire, tenu pour responsable de la libération du pédophile

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*