« Le Maroc restera dans son Sahara jusqu’à la fin des temps », prévient Mohammed VI

« Le Maroc restera dans son Sahara jusqu’à la fin des temps », prévient Mohammed VI

 [GARD align= »center »]

Le roi Mohammed VI

Le roi Mohammed VI

Le roi Mohammed VI a prévenu jeudi que le Maroc resterait « dans son Sahara (…) jusqu’à la fin des temps », soulignant que Rabat ne pouvait aller au-delà de sa proposition d’autonomie pour l’ancienne colonie espagnole, revendiquée par les indépendantistes du Front Polisario. « Le Maroc restera dans son Sahara et le Sahara demeurera dans son Maroc jusqu’à la fin des temps », a affirmé le souverain dans un discours à l’occasion du 39e anniversaire de la « Marche verte » sur le Sahara occidental. « Le choix du royaume d’ouvrir la porte à la négociation ne portait et ne portera en aucune manière sur sa souveraineté » a-t-il souligné précisant que « l’initiative d’autonomie est le maximum que le Maroc puisse offrir ».

Rabat contrôle la majeure partie du Sahara occidental depuis le départ du colonisateur espagnol dans les années 1970 et propose un plan d’autonomie sous sa souveraineté pour ce vaste territoire de moins d’un million d’habitants. Il est toutefois rejeté par le Polisario, soutenu par Alger, qui réclame un référendum d’autodétermination. Les efforts de médiation de l’ONU sont durablement dans l’impasse. Or, selon Mohammed VI, « le Maroc ne peut pas faire plus de concessions ». Il « n’acceptera jamais que sa souveraineté soit l’otage de conceptions idéologiques et d’orientations stéréotypées de certains fonctionnaires internationaux », a-t-il ajouté, sans plus de précision.

L’allocution du souverain marocain intervient alors que Christopher Ross, envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, n’a plus effectué de mission dans la région depuis janvier, des médias locaux faisant état de nouvelles crispations avec le Maroc. En 2012, le royaume avait un temps retiré sa confiance au diplomate américain, le soupçonnant de « partialité ». Dans son allocution, Mohammed VI a également réaffirmé son rejet catégorique de toute nouvelle tentative d’élargissement du mandat de la mission de l’ONU au Sahara occidental (Minurso) à la question des droits de l’homme.

L’an dernier, les Etats-Unis avaient élaboré un projet de résolution en ce sens au conseil de sécurité, avant de renoncer face au courroux de Rabat. Présente depuis 1991, la Minurso est essentiellement chargée de surveiller le cessez-le-feu. Le roi du Maroc a, enfin, une nouvelle fois parlé de la nécessité de considérer Alger comme « principale partie dans ce conflit ». « Faute de faire assumer sa responsabilité à l’Algérie (…), il n’y aura pas de solution », a-t-il jugé. Le Sahara occidental constitue la principale pomme de discorde entre les deux pays, dont la frontière commune est fermée depuis deux décennies.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
MarocMohammed VI

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Faux billets de banque: La police marocaine arrête un faussaire avec 200 Dirhams

[GARD align= »center »] Les éléments de la police judiciaire du district de Sidi Bernoussi (Casablanca) ont mis le grappin sur un

Maroc: prison ferme contre un jeune franco-marocain pour « apologie du terrorisme »

[GARD align= »center »] Un jeune franco-marocain, arrêté pour avoir brandi un drapeau perçu comme un signe de ralliement au groupe Etat

Sahara occidental : le Maroc satisfait de la résolution de l’ONU

[GARD align= »center »] Rabat s’est félicité samedi de la résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental, adoptée la veille

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*