Massacre du 28 septembre 2009: Dadis Camara plaide non coupable

Massacre du 28 septembre 2009: Dadis Camara plaide non coupable
Moussa Dadis Camara

Le capitaine Moussa Dadis Camara, l’ex-président de la junte guinéenne

L’ex chef de la junte militaire guinéenne, Moussa Dadis Camara, passé du statut de témoin à l’inculpé depuis sa première audition par le procureur de Conakry à Ouagadoudou, a comparu mardi devant la cour à Ouagadougou. Devant les juges, l’ancien capitaine de l’armée guinéenne a plaidé non coupable pour les trois chefs d’accusation formulés contre lui.

Si Dadis Camara a fait part de sa volonté de coopérer et de se mettre à la disposition de la justice guinéenne dans le dossier du massacre du 28 septembre 2009 au Stade de Conakry, il n’est pas prêt de reconnaître sa culpabilité.

A Ouagadougou, le capitaine Moussa Dadis Camara a subi un interrogatoire de 09 heures au cours duquel il a donné sa version des faits tout en plaidant «non coupable» du massacre du 28 septembre 2009. Les chefs d’accusation formulés contre lui sont : «complicité d’assassinat, meurtre, pillage», «non-assistance à personne en danger » et «responsabilité de commandement» en tant que chef militaire ou supérieur hiérarchique conformément à l’article 22 du statut de Rome.

Dans l’une de ses sorties, son avocat Me Jean-Baptiste Jocamey Haba a fait savoir que son client reconnait en toute évidence sa responsabilité morale en tant que chef suprême des forces armées, président de la République au moment du massacre du 28 Septembre 2009 dans un stade de Conakry.

A son temps, le massacre a causé la mort de plus 150 personnes au cours d’un rassemblement pacifique de l’opposition guinéenne contre la volonté de l’ex chef de la junte de briguer la magistrature suprême. Plusieurs femmes avaient été violées par des militaires.

Dadis Camara a été inculpé après qu’il a annoncé son retour sur la scène politique, manifestant son intention d’être candidat à l’élection présidentielle prochaine.

D’aucuns ont vite fait d’établir le lien entre l’annonce de sa candidature pour les présidentielles et les récentes visites de la Cour pénale Internationale (CPI) en Guinée sur cette même affaire.

Le capitaine Dadis Camara se dit prêt à retourner en Guinée et à se mettre à disposition de la justice pour répondre des faits qui lui seraient reprochés si la Justice faisait la demande.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
Dadis Camaraguinéejustice

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Bénin: Les autorités en guerre contre les sachets plastiques non biodégradables

[GARD align= »center »] Les sachets plastiques seront interdits au Bénin dans les semaines qui viennent. Suivant l’exemple de la Mauritanie et

Nigeria: 12 soldats condamnés à mort pour mutinerie

[GARD align= »center »] Douze soldats nigérians ont été mardi condamnés à mort pour mutinerie après des tirs contre leur officier à

Bénin : Boni Yayi s’engage à ne plus briguer un autre mandat présidentiel

[GARD align= »center »] Le président béninois Boni Yayi a réaffirmé lundi à Cotonou, devant les ambassadeurs de l’Union Européenne accrédités au

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*