Match de foot meurtrier en Egypte: 21 condamnations à mort

Match de foot meurtrier en Egypte: 21 condamnations à mort

La justice égyptienne a condamné à mort samedi 21 accusés dans le procès des violences qui avaient fait 74 morts en février dans un stade de football de Port-Saïd. Des proches des condamnés ont ensuite tenté d’envahir la prison où ces derniers sont détenus, a annoncé la télévision d’Etat.

« Les membres des familles des condamnés tentent d’envahir la prison de Port-Saïd », a indiqué la télévision dans un bandeau, quelques instants après l’annonce par la justice qu’elle condamnait à mort 21 des plus de 70 accusés.

En février 2012, 74 personnes étaient mortes à Port-Saïd (nord-est) après un match entre le grand club cairote d’Al-Ahly et une équipe locale, Al-Masry. Plus de 70 personnes ont été inculpées pour les violences. Elles ont récusé toutes les charges de meurtre avec préméditation et de port d’armes prohibé pesant sur elles.

Les « Ultras » d’Al-Ahly, des supporteurs fervents et organisés qui revendiquent la grande majorité des victimes, avaient prévu de manifester dans la journée de samedi. Ils ont menacé les autorités de « chaos » si le verdict n’est pas assez sévère.

 

ATS

 

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
égyptiennejustice

Related Articles

Robert Bourgi: «Laurent Gbagbo ne restera pas longtemps à La Haye»

[GARD align= »center »] Mis en cause dans le livre «Laurent Gbagbo selon François Mattei», l’avocat français Robert Bourgi a réagi jeudi

David Beckham a signé au PSG et reversera son salaire à une association

Le Paris Saint-Germain a frappé un grand coup sur le marché des transferts en signant le dernier jour du mercato

Accord régional sur la RD Congo repoussé sine die au sommet de l’UA

La signature d’un accord-cadre régional sur la paix dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC), qui était prévue

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*