Match de foot meurtrier en Egypte: 21 condamnations à mort

Match de foot meurtrier en Egypte: 21 condamnations à mort

La justice égyptienne a condamné à mort samedi 21 accusés dans le procès des violences qui avaient fait 74 morts en février dans un stade de football de Port-Saïd. Des proches des condamnés ont ensuite tenté d’envahir la prison où ces derniers sont détenus, a annoncé la télévision d’Etat.

« Les membres des familles des condamnés tentent d’envahir la prison de Port-Saïd », a indiqué la télévision dans un bandeau, quelques instants après l’annonce par la justice qu’elle condamnait à mort 21 des plus de 70 accusés.

En février 2012, 74 personnes étaient mortes à Port-Saïd (nord-est) après un match entre le grand club cairote d’Al-Ahly et une équipe locale, Al-Masry. Plus de 70 personnes ont été inculpées pour les violences. Elles ont récusé toutes les charges de meurtre avec préméditation et de port d’armes prohibé pesant sur elles.

Les « Ultras » d’Al-Ahly, des supporteurs fervents et organisés qui revendiquent la grande majorité des victimes, avaient prévu de manifester dans la journée de samedi. Ils ont menacé les autorités de « chaos » si le verdict n’est pas assez sévère.

 

ATS

 

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
égyptiennejustice

Related Articles

« L’actualité africaine en 5 titres » du 22 octobre 2016

[GARD align= »center »] Cameroun: 55 morts, 600 blessés dans le déraillement d’un train Cinquante-cinq personnes ont péri et près de 600

Côte d’Ivoire: Gbagbo candidat à la présidence du FPI depuis la CPI

[GARD align= »center »] L’ex-président Laurent Gbagbo, actuellement détenu à La Haye, sera candidat à la présidence du Front populaire ivoirien (FPI),

RD Congo : au moins deux enfants tués un important séisme dans l’est (officiel)

Au moins deux enfants ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi dans un important séisme qui a

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*