Mauritanie: le président légèrement blessé par balle par un tireur

Mauritanie: le président légèrement blessé par balle par un tireur

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a été blessé par balle au bras samedi par un homme qui l’a « directement visé » alors qu’il était en voiture près de Nouakchott mais « sa vie n’est pas en danger », a affirmé à l’AFP un responsable sécuritaire mauritanien.

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz à Nouakchott, en juin 2011
© AFP/Archives Watt Abdel Jelil

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, légèrement blessé par balle samedi soir, a été atteint par un tir par erreur d’une unité de l’armée contre son cortège, a affirmé le ministre mauritanien de la Communication Hamdi Ould Mahjoub à la télévision publique.

C’est un tir par erreur contre le cortège du président qui revenait de l’intérieur du pays, l’unité militaire (à l’origine du tir) ne savait pas qu’il s’agissait du cortège du président, a déclaré le ministre Ould Mahjoub.

Le peuple mauritanien peut être tranquille, le président se porte bien, il est soigné à l’hôpital national (…) Il est légèrement touché, il est descendu lui-même de la voiture à son arrivée à l’hôpital où il marchait sans difficultés a-t-il assuré le ministre.

Peu auparavant, un responsable sécuritaire mauritanien avait affirmé à l’AFP que M. Ould Abdel Aziz a été légèrement touché au bras par une balle, tiré contre lui par un automobiliste qui l’a directement visé alors qu’il se trouvait au volant de sa voiture vers Tweila, à environ 40 km au nord de Nouakchott, où il se rend pratiquement tous les week-ends en excursion.

D’après le ministre Ould Mahjoub, il a été légèrement touché par des tirs de semonce d’une unité de l’armée qui surveille l’entrée nord de la ville de Tweila.

Il n’a pas fourni d’autres détails.

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
agressionMauritaniepolitique

Related Articles

Burkina Faso : Djibril Bassolé, le judas de Blaise Compaoré ?

La démission de l’ex-président Burkinabè, Blaise Compaoré, le 31 octobre 2014 n’a pas fini de livrer ses secrets. Des sources bien introduites, ce départ n’est que la conséquence d’un complot dont aurait été victime l’ancien homme fort du palais de Kosyam.

« L’actualité africaine en 5 titres » du 16 août 2016

[GARD align= »center »] Zambie: la réélection de Lungu contestée par son principal opposant Le président zambien Edgar Lungu a été réélu

Avion d’Air Algérie: l’épave retrouvée au Mali, près du Burkina Faso

[GARD align= »center »] L’épave de l’avion d’Air Algérie, disparu jeudi avec plus de 116 personnes à bord après son décollage de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*