Des milliers de manifestants dans les rues de Bamako disent « non » au référendum

[GARD align= »center »]

Des milliers de manifestants dans les rues de Bamako disent « non » au référendum|Ph @Honorable_Nath

Des milliers de personnes ont marché ce samedi dans les rues de Bamako, la capitale du Mali pour dire non au référendum constitutionnel prévue le 9 juillet prochain.

Les marcheurs ont pris le départ Place de la liberté pour se rendre à la Bourse du travail, un trajet d’environ 4 kilomètres jalonné par important dispositif sécuritaire.

Les marcheurs ont battu le pavé à l’appel de l’opposition et de différents mouvements de la société civile parmi lesquels ‘’Touche pas à ma Constitution et Trop c’est Trop’’.

La couleur rouge était largement visible sur les pancartes, banderoles ou t-shirts arborés par les manifestants. On pouvait lire entre autres :‘’Carton rouge au président IBK, touche pas à ma constitution, on ne veut pas de révision constitutionnelle, non à la création du Sénat, non au référendum etc.’’

Les leaders de l’opposition dont son chef de fil Soumaila Cissé, et Tiébilé Dramé, président du parti d’opposition Parena, étaient de la marche.

Tous les manifestants appelaient au retrait du projet de révision constitutionnelle, prétextant que cela ‘’donne trop de pouvoirs au président de la République’’ ou qu’elle ‘’est inopportune au regard de la crise dans le Nord.’’

Il s’agit de la plus grande marche organisée au Mali contre le référendum constitutionnel du mois de juillet. La manifestation s’est déroulée de manière pacifique et on indique que d’autres manifestations pourraient suivre.

Avec APA

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
bamakomalimanifestationréférendum

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Nigéria : Un attentat suicide fait 4 morts ; des officiers de l’armée en examen

[GARD align= »center »] Le chef de la police de la ville de Kano dans le nord du Nigeria, le commissaire Adelere

Burkina: la dépouille présumée de Thomas Sankara « criblée de balles »

Les premières inculpations ont été annoncées mardi dans l’affaire de l’assassinat de Thomas Sankara, 28 ans après la mort de

Ebola: les trois pays les plus touchés veulent une relance économique rapide

 [GARD align= »center »] Les ministres de l’Economie des trois pays les plus touchés par l’épidémie d’Ebola ont plaidé vendredi à l’ONU

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*