Mondial 2014 : Muntari et Boateng écartés de la sélection avant le match décisif contre le Portugal

Mondial 2014 : Muntari et Boateng écartés de la sélection avant le match décisif contre le Portugal

[GARD align= »center »]

La seléction ghanéenne au Brésil

La seléction ghanéenne au Brésil

Les Black Stars du Ghana ont finalement reçu les primes de participation au Mondial tard dans la nuit. Mais cette acquisition n’a pas été source de sérénité dans l’état-major des Black Stars. Les dirigeants de la Fédération ghanéenne de football ont décidé d’exclure deux joueurs à quelques heures du match décisif de ce jeudi contre le Portugal pour une place en huitièmes de finale.

Ainsi, Kevin-Prince Boateng et Sulley Muntari sont écartés du groupe. D’abord, Kevin-Prince Boateng qui n’avait pas accepté d’avoir débuté le match contre les Etats-Unis sur le banc, s’en est pris à son sélectionneur Kwesi Appiah.

Lors d’une séance d’entrainement lundi dernier, Kevin-Prince Boateng, n’a pas non plus apprécié une remontrance à lui faite devant tout le groupe par Kwesi Appiah. Le joueur a insulté son entraineur et en est presque venu aux mains avec lui.

Quant à Sully Muntari, sa mise à l’écart serait due à son implication dans l’affaire des primes et sa bagarre avec un dirigeant de la GFA.

[GARD align= »center »]

Le joueur du Milan AC qui était déjà suspendu pour ce matche en raison d’accumulation de cartons jaunes est au cœur de la lutte pour la réclamation des primes avant de jouer le Portugal. C’est alors que Moses Parker,  le propriétaire du club ghanéen de Medeama United et responsable de la GFA a indiqué que Sulley devrait être plus sage dans la revendication. C’est ainsi qu’il a mentionné l’immaturité des joueurs dans la grève pour les primes lors d’une réunion. Muntari, toujours le sang-chaud s’est précipité vers le dirigeant et lui a craché ses quatre vérités. On l’accuse même d’une gifle sur le dirigeant.

Kevin-Prince Boateng a immédiatement quitté le Brésil à bord d’un avion privé. Il raconte sa version des faits. « Après un duel à l’entrainement, on a rigolé avec Muntari. Puis l’entraîneur a cassé l’ambiance. Il nous a demandé pourquoi on riait. On lui a dit que tout allait bien, et il nous a renvoyés aux vestiaires. Après l’entraînement, je suis allé demander au coach s’il avait une minute pour moi. Je lui ai demandé ce qu’il avait contre moi. Puis il a commencé à me crier dessus et à m’insulter. Il a utilisé des mots comme ‘Va te faire foutre’. Ce matin, j’apprends que je suis suspendu. Je l’accepte mais que personne ne pense que j’ai insulté l’entraineur. Je quitte le Brésil et je souhaite une bonne suite de Coupe du monde à mes collègues et un bon match contre le Portugal », a raconté le joueur.

[GARD align= »center »]

Les Black Stars joue ce jeudi leur troisième matche contre le Portugal de Christiano Ronaldo, qui se trouve dans la même situation que le Ghana. Une victoire propulsera le gagnant vers les huitièmes de finale.

Didier ASSOGBA
Oeildafrique.com

[wp_ad_camp_4]


Tags assigned to this article:
bresilGhanamondial

Related Articles

Zambie: le président Edgar Lungu réélu au premier tour

[GARD align= »center »] Le président zambien Edgar Lungu a été réélu au premier tour de l’élection présidentielle, selon les résultats annoncés

Addis-Abeba: 22è session ordinaire du conseil exécutif de l’Union Africaine

Addis Abeba (Ethiopie) – La 22è session du Conseil exécutif de l’Union africaine (UA) a ouvert ses travaux, jeudi à

Kabila se dit prêt à négocier avec le M23

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, a déclaré qu’il est prêt à examiner les demandes de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*