Moody’s baisse les notes des 4 principales banques sud-africaines

Moody’s baisse les notes des 4 principales banques sud-africaines

 

 [GARD align= »center »]

Moody's

Moody’s | Archives

L’agence de notation Moody’s a annoncé mardi qu’elle abaissait d’un cran les notes des quatre principales banques sud-africaines, de « A3 » à « Baa1 », suite aux difficultés d’une banque locale spécialisée dans les prêts sans garantie aux familles modestes.

Cette dégradation des notes de Standard Bank, Absa (filiale de Barclays), FirstRand Bank Ltd (First National Bank) et Nedbank « reflète le point de vue de Moody’s d’une faible probabilité » que les autorités sud-africaines prennent des mesures adéquates « pour protéger totalement les créanciers en cas de besoin », a-t-elle précisé dans un communiqué.

Alors que la banque centrale sud-africaine a placé African Bank sous tutelle dans le cadre d’un plan de sauvetage qui prévoit entre autres une recapitalisation de 10 milliards de rands (700 millions d’euros) –en reprenant notamment ses créances douteuses–, elle a aussi décidé qu’une partie de ses créanciers perdraient 10% de leur investissement.

La plupart des banques sud-africaines ont aussi accordé des prêts sans garantie, mais elles ont des branches rentables qui couvrent d’éventuelles pertes et ont plus généralement les reins nettement plus solides.

[wp_ad_camp_3]

Moody’s –qui avait fortement dégradé la note d’African Bank la semaine dernière– a placé les quatre banques sous surveillance négative, de même qu’Investec Bank, invoquant aussi des inquiétudes quant à la santé de l’économie sud-africaine.

« La révision à la baisse reflète les préoccupations de l’agence de notation concernant une croissance économique plus faible », sur fond d’endettement élevé de la population et de hausse des taux d’intérêt « qui sont susceptibles d’entraîner des coûts de crédit plus élevés pour les banque », a notamment relevé Moody’s.

« Moody’s note la forte résistance dont ont fait preuve les banques sud-africaines dans le passé, y compris la gestion d’environnements économiques défavorables et reconnaît la solidité des fondamentaux du système financier », précise l’agence, qui s’inquiète toutefois de la qualité du portefeuille de prêts accordés aux PME et aux particuliers.

Le secteur financier, qui contribue au quart du PIB sud-africain, est de loin le plus développé d’Afrique, servant notamment de plate-forme pour les investissements sur le continent.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
moody's

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Cacao: La Côte d’Ivoire veut passer d’un taux de transformation de « 33% à 50% d’ici à 2020 »

[GARD align= »center »] La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, veut atteindre un taux de transformation de 50% d’ici à

Niger : La BIA s’attaque aux mauvais payeurs

Dans ce qui est communément appelé l’affaire du  »scandale BIA Niger », premier établissement historique du pays et deuxième sur la

Prix de la carte Sim en RDC : le ministre Mulumba et les opérateurs de téléphonie à couteaux tirés

[GARD align= »center »] Comment peut-on maximiser les recettes de l’Etat congolais tout en luttant contre la fraude à travers la Sim

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*