Mozambique: la Renamo menace de créer une république autonome du Centre et du Nord

Mozambique: la Renamo menace de créer une république autonome du Centre et du Nord
Afonso Dhlakama, leader de la Renamo

Afonso Dhlakama, leader de la Renamo

La Résistance nationale mozambicaine (Renamo), l’ancienne guérilla devenue un mouvement d’opposition après la fin de la guerre civile, continue de contester les résultats des dernières élections qui ont vu la victoire du candidat du parti au pouvoir. Elle menace de créer une république.

La Renamo a boycotté le 12 janvier l’investiture du nouveau parlement issu des élections législatives tenues en octobre dernier sur ordre d’Afonso Dhlakama, le leader de ce principal parti d’opposition au Mozambique.

En effet, lundi dernier, seuls 159 députés étaient présents sur les 250. La totalité des 89 élus de la Renamo étaient absents de la cérémonie d’investiture du nouveau parlement. Ces élus ont suivi le mot d’ordre de boycott lancé la semaine dernière par Afonso Dhlakama. L’homme réclame la mise en place d’un gouvernement d’union nationale suite aux élections présidentielle et législatives du 15 octobre, dont les résultats sont «truqués», selon lui.

Selon les chiffres publiés par le Conseil constitutionnel, le Frelimo au pouvoir depuis l’indépendance en 1975 a remporté les trois scrutins présidentiel, législatif et provincial, conservant la majorité à l’Assemblée nationale, avec 144 sièges sur 250. La Renamo a obtenu 89 sièges et le Mouvement démocratique du Mozambique (MDM), une scission de la Renamo, a récolté 17 sièges.

Lors d’un meeting tenu le 10 janvier à Beira (centre), le chef de la Renamo a menacé de «former des gouvernements provinciaux dans six provinces»  et de «créer la  République du centre et du nord du Mozambique».

Il ne s’agirait pas de proclamer l’indépendance de ces provinces dans lesquelles la Renamo est arrivée en tête aux élections. La démarche consistera à arracher une «autonomie politique et économique» pour ses provinces du Centre et du Nord de la Mozambique.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
MozambiqueRenamo

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Inondations meurtrières au Mozambique et au Malawi: au moins 192 morts

Au moins 192 personnes ont péri et plus de 200.000 ont été déplacées au Malawi et au Mozambique à cause

Mozambique : la branche armée de l’opposition annonce une trêve de deux mois

 [GARD align= »center »] Le leader de l’opposition mozambicaine, Afonso Dhlakama, a annoncé mardi 3 janvier une trêve de deux mois dans le conflit

Mozambique: le candidat du parti Frelimo, Filipe Nyusi, élu président

 [GARD align= »center »] Filipe Nyusi, ministre de la Défense du Mozambique depuis 2008 et candidat du parti Frelimo au pouvoir depuis

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*