Alerte Infos

Mozambique: Signature d’un accord de cessez-le-feu entre la Renamo et le gouvernement

Mozambique: Signature d’un accord de cessez-le-feu entre la Renamo et le gouvernement

 [GARD align= »center »]

Des rebelles de la Renamo | Photo: Jinty Jackon AFP

Des rebelles de la Renamo | Photo: Jinty Jackon AFP

Dans la perspective des élections du 15 octobre prochain, le gouvernement mozambicain et la rébellion de la Renamo (Résistance nationale mozambicaine) ont signé dimanche, un accord de cessez-le-feu. Cet accord met ainsi fin à deux ans de conflit.

C’est le négociateur en chef de la Renamo, Saimon Macuiane qui a annoncé la signature du cessez-le-feu dimanche entre son organisation et le gouvernement mozambicain. L’accord a été signé alors que tous les problèmes n’ont pas été réglés entre les deux camps. Il est supposé mettre fin à deux ans de crise politique dans le pays et intervient dans la perspective des prochaines élections du 15 octobre dans le pays.

«Nous sommes entrés dans une nouvelle ère pour le pays, le cessez-le-feu étant un pas important vers une réconciliation nationale et une paix durable»

, a indiqué Saimon Macuiane qui a signé au nom de la Renamo l’accord avec le négociateur du gouvernement, le ministre de l’Agriculture José Pacheco.

José Pacheco a expliqué qu’il est nécessaire de commencer une mise en œuvre immédiate de l’accord (…) qui impose une déclaration de fin des hostilités réciproque et simultanée.

[wp_ad_camp_3]

La Renamo, ancienne guérilla antimarxiste autrefois soutenue par le régime de l’Apartheid sud-africain, est le principal parti de l’opposition après le retour à la paix, en 1992. Mais elle a perdu du terrain, en tout cas, selon les résultats officiels, à chaque échéance électorale depuis 1999. De 47% des voix en 1999, la Renamo s’est retrouvée  à 16% en 2009.

Le mouvement avait repris les armes depuis que son chef historique Afonso Dhlakama s’était caché à Gorongosa en 2012 pour exiger un meilleur partage du pouvoir. On a noté des affrontements sporadiques entre ses hommes et les forces de l’ordre dans le centre du pays.

Aux termes de l’accord, M. Dhlakama devrait bientôt sortir pour rencontrer le président Armando Guebuza et parapher solennellement l’accord qui prévoit notamment l’intégration des hommes de la Renamo dans les forces de sécurité nationales. Afonso Dhlakala pourra d’ici là garder quelques centaines de gardes de sécurité, tandis que la Renamo gardera ses armes. Une amnistie doit également être accordée aux combattants impliqués dans les violences de ces deux dernières années.

Afonso Dhlakala devrait également être candidat pour les prochaines élections présidentielle et législatives est maintenue au 15 octobre.

Pour sa part, l’actuel président Armando Guebuza ne devrait plus se représenter pour un troisième mandat. La nouvelle constitution mozambicaine interdit plus de deux mandats. Son parti, le Front de libération du Mozambique (Frelimo), au pouvoir depuis l’indépendance en 1975,  a choisi l’actuel ministre de la Défense, Filipe Nyusi comme candidat à la présidentielle.

©Oeildafrique.com 

[wp_ad_camp_3]


Tags assigned to this article:
Mozambique

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Tchad : Huit milliards F.CFA disparaissent de façon mystérieuse à la direction des impôts

[GARD align= »center »] Entre  2012 et 2014, plus de huit milliards de F cfa ont été portés disparus de façon mystérieuse

Malaise de Djibrill Bassolé en Turquie : les Burkinabè lui suggèrent de prendre des vacances

Plusieurs Burkinabè interrogés vendredi par APA sur le malaise ressenti en Turquie par le ministre burkinabè des Affaires étrangères et

RDC: décès de la veuve de Patrice Lumumba à Kinshasa

[GARD align= »center »] Pauline Lumumba, la veuve de Patrice Lumumba, héros de l’indépendance de la RDC, est décédée mardi matin à

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*