Niger : Pour le Modem Lumana, Hama Amadou sortira de prison par les urnes

[GARD align= »center »]

Le leader de l'opposition, Hama Amadou, ancien président du Parlement|RFI

Le leader de l’opposition, Hama Amadou, ancien président du Parlement|RFI

Hama Amadou, le candidat de l’opposition qui défie au second tour de l’élection présidentielle, le président nigérien, Mahamadou Issoufou est toujours en prison dans une affaire de trafic d’enfants dans laquelle plusieurs de ses co-accusés ont bénéficié d’un non lieu. Lundi, Mamadou Youba Diallo, son directeur de campagne qui abordait au micro de la Voix de l’Amérique, la campagne de l’entre les deux tours de scrutin estime que M. Amadou va l’emporter.

L’ancien Président de l’Assemblée nationale, Hama Amadou, l’un des piliers de l’élection de l’actuel président nigérien, Mahamadou Issoufou pourrait réaliser l’exploit en battant ce dernier au second tour de la présidentielle depuis sa cellule de prison s’il bénéficie du report de voix de l’opposition.

C’est ce qu’indique l’un des directeurs de campagne du candidat du Modem Lumana, toujours emprisonné dans une affaire aux tentacules politiques.

«Le premier tour s’est déroulé sans l’un des principaux candidats et le second tour risque de se passer de la même manière. Malgré les différentes actions nationales ou internationales, notre président, qui est le challenger de M. Issoufou continue de rester derrière les barreaux. C’est illégal. C’est en violation de toutes les dispositions juridiques qui veulent que les candidats soient placés dans les mêmes conditions d’équité», a déploré Mamadou Youba Diallo.

Diallo explique que Hama Amadou est très satisfait du résultat engrangé par son parti lors du premier tour du scrutin compte tenu des conditions dans lesquelles se sont tenues les élections empreintes de beaucoup de fraudes, d’intimidations et de menaces.

«En dépit de tout ça, le résultat obtenu a été très apprécié par Hama Amadou. Il garde l’espoir que nous vaincrons si les conditions de vote sont régulières», a avancé le responsable du Modem Lumana.

Même s’il dénonce une détention arbitraire, le parti de l’ancien président de l’Assemblée nationale refuse d’introduire une grâce présidentielle.

«Cela serait reconnaître les faits reprochés, ce qui n’est pas le cas. Tout le monde sait que c’est un montage politique, même la communauté internationale. Issoufou est à la base de son arrestation. Nous ne sommes pas dupes. Pour le libérer,  il y a la décision d’Issoufou ou celle des urnes. Si Issoufou est battu, ce que nous espérons, notre président sortira des le lendemain», a affirmé Mamadou Youba Diallo.

Pour lui, Hama Amadou va bénéficier du soutien de l’ensemble des membres de la Coalition pour l’alternance.

Diallo avance que selon la Coalition pour l’Alternance, le président Issoufou n’a pas dépassé les 34 %. Il est suivi de Hama Amadou avec 32 % des suffrages et en troisième position, Seïni Oumarou recueille 28 % des suffrages.

Il indique qu’une structure nationale de campagne qui regroupe tous les partis a été mise en place.

Au regard des résultats des législatives, le Moden Lumana devient le premier parti d’opposition au Niger. Il compte 25 députés. Le MNSD compte 20.

«Les Nigériens ne sont pas violents et n’aiment pas l’injustice. Notre président est victime de l’injustice la plus grossière donc sa cote a remonté. M. Issoufou et son groupe ont joué un rôle positif pour Hama Amadou. Ils ont fait campagne pour lui sans le vouloir», conclut M. Diallo.

Le deuxième tour de l’élection présidentielle est prévu pour le 20 mars prochain.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Hama AmadouNiger

[fbcomments]

Related Articles

Présidentielle 2015 au Togo : Les opérations de vote se sont déroulées dans le calme (ministres)

Le gouvernement togolais a annoncé en début de soirée que les opérations de vote se sont déroulées dans le calme

Référendum au Sénégal: le “oui” l’emporte avec 62,7 % des suffrages exprimés

[GARD align= »center »] La Commission nationale de recensement des votes (CNRV) a rendu publics les résultats du scrutin du référendum du

Niger: le président Issoufou confirme la protection des sites d’uranium part la France

Le président du Niger Mahamadou Issoufou a confirmé dimanche que des forces spéciales françaises protégeaient dans son pays des sites

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*