Nigeria: étude sur la possibilité d’amnistier des islamistes

Nigeria: étude sur la possibilité d’amnistier des islamistes

Le président du Nigeria, Goodluck Jonathan a constitué jeudi un groupe d’experts pour étudier la possibilité d’amnistier des insurgés islamistes qui ont tué des centaines de personnes, a annoncé une source auprès de la présidence.

Le président Jonathan doit faire face à une pression intense sur ce sujet de la part des hommes politiques du Nord en proie à la violence et de l’homme fort des musulmans, le sultan de Sokoto, qui appellent de leurs voeux un tel accord d’amnistie.

Le groupe sera composé de membres du Conseil national de sécurité, qui inclut le président, le vice-président ainsi que d’autres responsables de la sécurité.

Le rapport de ce nouveau groupe, qui est attendu dans deux semaines, doit « réfléchir à la faisabilité ou aux autres moyens d’amnistier les membres de Boko Haram », a indiqué cette source présidentielle qui a requis l’anonymat. Le président Jonathan venait de rencontrer les responsables de la sécurité du pays, a-t-elle ajouté.

Le groupe extrémiste d’islamistes Boko Haram est responsable de la mort de près de 3.000 personnes dans le nord et le centre du Nigéria depuis 2009. Ces rebelles ont également revendiqué l’enlèvement le 19 février dernier des sept membres d’une famille française dont des enfants, au Cameroun près de la frontière avec le Nigéria. On ignore toujours où elle se trouve.

Selon la source auprès de la présidence le groupe d’experts devraient « faire des recommandations sur les modalités d’une éventuelle amnistie si cela devait se réaliser faire sous les circonstances actuelles ».

Boko Haram affirme combattre pour la création d’un Etat islamiste dans le pays le plus peuplé d’Afrique et premier producteur de pétrole du continent.

Le Nigéria a proposé une amnistie en 2009 aux militants dans la région du Delta du Niger dans le sud du pays, une importante zone pétrolière, qui avaient été rendus responsables des troubles dans la région, alors que les vols de pétrole se sont depuis multipliés.

La pauvreté et le chômage sont aussi pour beaucoup dans les troubles dans cette région et les analystes prédisent un renouveau des actions des rebelles à l’avenir.

Le Nigéria est divisé entre une population essentiellement musulmane au nord et à prédominance chrétienne dans la sud.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
nigeria

Related Articles

RDC: neuf morts dans une attaque de rebelles ougandais dans l’Est

Neuf personnes ont été tuées mardi soir dans un village de la région de Beni, dans l’est de la République

Burkina Faso: mort d’un soldat français dans un accident d’hélicoptère

[GARD align= »center »] Un adjudant français des forces spéciales est mort samedi au Burkina Faso dans un accident d’hélicoptère survenu lors

RDC: Bosco Ntangada s’est rendu à l’ambassade américaine à Kigali

Bosco Ntangada, ex-général de l’armée de RDC, recherché par la CPI, est à Kigali, la capitale rwandaise, où il s’est

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*