Nigeria: Goodluck Jonathan fait le ménage pour reprendre la main

Nigeria: Goodluck Jonathan fait le ménage pour reprendre la main

[GARD align= »center »]

 le président nigérian Goodluck Jonathan

Le président nigérian Goodluck Jonathan

A l’approche des prochaines élections présidentielles, le président nigérian Goodluck Jonathan veut reprendre la main avec son parti politique. Malgré les défections et la fronde des militants musulmans du Nord, Jonathan a commencé par faire le ménage. L’homme qui fait face à une crise dans son propre camp pour le fait qu’il veut se représenter pour un nouveau mandat, vient de démettre quatre ministres de son gouvernement.

C’est le ministre de l’information, Labaran Maku qui a annoncé la nouvelle à l’issue d’une réunion du Conseil exécutif fédéral (FEC). Donc les ministres de l’Aviation, Stella Oduah, pourtant une proche alliée du président, de la Police, Caleb Olubolade, du Delta du Niger, Godsday Orubebe, et le vice-ministre des Finances Yerima Ngama ont tous été remerciés.

On explique que le limogeage de ces ministres s’inscrit dans le cadre d’un mouvement plus profond engagé par Goodluck Jonathan pour parer à la crise interne qui couve au sein de sa formation politique, le Parti démocratique du peuple (PDP).

Officiellement Goodluck Jonathan  n’a pas encore fait connaître son intention de se présenter à la prochaine. Déjà le 10 février, il a limogé son directeur de cabinet. En janvier, il a remanié son état-major militaire et nommé 12 nouveaux ministres tandis que le président du PDP a démissionné.

Les démissionnaires du PDP se soulèvent contre la volonté affichée de Goodluck Jonathan de se représenter pour la prochaine élection présidentielle. Cette décision remettrait en cause une règle  non écrite qui remonte à 1999 et selon lequel le pouvoir suprême doit alterner tous les huit ans entre chrétiens et musulmans.

[GARD align= »center »]

Plusieurs personnalités du parti au pouvoir ont fait défection. 11 sénateurs dont 9 sont musulmans voulant également démissionner le 11 février ont été empêchés par le président du Sénat, David Mark, un poids lourd du PDP. La direction du parti présidentiel a décidé de contester la défection de ces onze sénateurs devant les tribunaux, invoquant la violation de la volonté des électeurs.

Didier Assogba
© Oeildafrique.com


 


Tags assigned to this article:
Goodluck Jonathannigeria

Related Articles

Une Nigériane accuse ses parents de l’avoir poussée à commettre un attentat

 [GARD align= »center »] Une Nigériane de 14 ans, récemment arrêtée le corps ceint d’explosifs dans le nord du Nigeria, a accusé

Sénégal: Son mandat de dépôt expiré, l’ancien Dg du Cadastre libre, mais reste sous contrôle judiciaire

[GARD align= »center »] Il n’est pas encore au bout de sa peine même s’il est sorti, mardi, de prison. Tahibou Ndiaye, ancien

Niger/attaque terroriste à la prison centrale de Niamey: deux gardes tués, 3 assaillants arrêtés

Un groupe de terroristes a attaqué la prison centrale de Niamey, samedi après-midi, tuant 2 éléments de la Garde nationale

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*