Nigéria : Goodluck Jonathan promet la fin du terrorisme de Boko Haram

Nigéria : Goodluck Jonathan promet la fin du terrorisme de Boko Haram

[GARD align= »center »]

le président Goodluck Jonathan

Le président Goodluck Jonathan

Goodluck Jonathan veut mettre fin au terrorisme sur son territoire. Le président nigérian a déclaré jeudi que l’enlèvement sans précédent de plus de 200 lycéennes au Nigeria par le groupe Boko Haram, qui choque et mobilise la communauté internationale, marque un tournant vers la fin du terrorisme islamiste.

Lors du début de la première session plénière du Forum économique pour l’Afrique à Abuja, une minute de silence a été observée en soutien aux familles des lycéennes enlevées.

« Je crois que l’enlèvement de ces jeunes filles marque le début de la fin du terrorisme au Nigeria », a ensuite déclaré M. Jonathan. Le président nigérian remercie la Grande-Bretagne, la Chine, la France et les Etats-Unis, qui ont promis d’envoyer des experts pour aider à retrouver les adolescentes, enlevées mi-avril dans leur lycée de Chibok, dans l’Etat de Borno (nord-est).

De son côté, le président américain Barack Obama s’est inscrit dans la même logique. Sur la chaîne américaine ABC, M. Obama avait estimé que cet enlèvement de masse pourrait être l’événement qui aide à mobiliser la communauté internationale toute entière afin de faire quelque chose contre Boko Haram. Le Vatican a également réagi en réclamant la libération des captives.

[GARD align= »center »]

Revenant au Forum économique pour l’Afrique, Goodluck Jonathan estime qu’il serait une belle vitrine pour le Nigeria, récemment devenu la première puissance économique du continent, devant l’Afrique du Sud. Il a remercié le millier de délégués représentant 70 pays d’avoir fait le déplacement dans la capitale nigériane, placée sous sécurité maximale après deux attentats récents qui avaient fait plus de 90 morts en moins de trois semaines.

Mais la flambée de violence de Boko Haram déteint sur le sommet. « Vous nous apportez votre soutien pour que nous remportions la guerre que nous menons contre le terrorisme. Si vous aviez refusé de venir par peur, c’est le terrorisme qui aurait gagné », a déclaré M. Jonathan.

Pour venir à bout du terrorisme, le président nigérian multiplie des rencontres. Il a déjà rencontré l’ambassadeur américain au Nigeria, ainsi que les présidents ghanéen et tanzanien, et s’est entretenu par téléphone avec le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon qui l’assuré de son soutien.

[GARD align= »center »]

Le président et son gouvernement, très critiqués pour leur incapacité à juguler l’insurrection islamiste qui a fait plusieurs milliers de morts en cinq ans (plus de 1.500 depuis début 2014), ont souvent refusé la coopération sécuritaire des puissances occidentales par le passé.

La nouvelle collaboration dans la recherche des otages, qui « devrait être très technique », permettra au Nigeria de lutter plus efficacement contre Boko Haram par la suite. L’équipe envoyée par Washington au Nigeria comporte moins de 10 militaires, des spécialistes du département américain de la Justice et des membres du FBI.

La France a proposé de mobiliser une équipe de spécialistes, la Grande-Bretagne a dit envoyer une équipe d’experts en planification et coordination, et la Chine a déclaré être prête à partager toute information utile recueillie par ses satellites et ses services de renseignements.

Pendant ce temps, les Etats-Unis et des responsables locaux, à Chibok, se sont inquiétés d’un possible transfert des 223 adolescentes toujours captives vers le Tchad et le Cameroun voisins pour y être vendues, comme l’avait déclaré Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram dans une vidéo.

[GARD align= »center »]

Les islamistes continuent à mener des attaques dans le nord-est du Nigeria. Ils ont tué 300 personnes lundi dans l’attaque de Gamboru Ngala, une ville proche de la frontière camerounaise.

© Oeildafrique.com

 

 


Tags assigned to this article:
nigeria

Related Articles

Macky Sall « a payé 50 millions FCFA au fisc américain, entre 2008 et 2012 sur sa maison de Houston », selon le leader d’un parti sénégalais

[GARD align= »center »] Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, « a payé 50 millions F Cfa au fisc américain, entre

Mali: le retour d’ATT au pays réclamé

Le retour au Mali de l’ancien Président Amadou Toumani Touré a réclamé samedi par ses partisans lors d’une rencontre avec

Alpha Barry : «Au Burkina, les agitations sociales ne facilitent pas la relance économique »

[GARD align= »center »] Le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Alpha Barry a représenté le président Roch Marc Christian Kaboré à la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*