Nigeria: le chef de Boko Haram rejette toute idée d’amnistie

Nigeria: le chef de Boko Haram rejette toute idée d’amnistie

Le chef du groupe islamiste nigérian Boko Haram, Abubakar Shekau, a rejeté toute idée d’amnistie, une semaine après que le président du Nigeria Goodluck Jonathan a commandé un rapport sur l’impact d’une telle mesure.

Dans un enregistrement audio envoyé par e-mail et obtenu jeudi par l’AFP, Abubakar Shekau, répertorié comme terroriste international par les Etats-Unis, affirme que son groupe « n’a rien commis de mal qui vaille une amnistie ».

« De manière surprenante, le gouvernement nigérian parle de nous accorder une amnistie. Qu’avons nous fait de mal ? Au contraire, c’est nous qui devrions vous pardonner », ajoute Abubakar Shekau, énumérant les « atrocités » commises par le pouvoir contre les musulmans.

La voix de la personne lisant le message en haoussa, une langue largement utilisée dans le nord du Nigeria, était similaire à celle des précédents communiqués du leader de Boko Haram.

Le président du Nigeria, Goodluck Jonathan, a constitué le 4 avril un groupe d’experts pour étudier la possibilité d’amnistier des insurgés islamistes dont la rébellion est à l’origine de la mort de plus de 3.000 personnes dans le nord et le centre du pays depuis 2009.

M. Jonathan doit faire face à une pression intense sur ce sujet de la part des hommes politiques du Nord en proie à la violence et de l’homme fort des musulmans, le sultan de Sokoto, qui appellent de leurs voeux un tel accord d’amnistie.

Le groupe, composé de membres du Conseil national de sécurité, qui inclut le président, le vice-président ainsi que d’autres responsables de la sécurité, doit rendre son rapport dans une dizaine de jours.

Boko Haram affirme se battre pour la création d’un Etat islamique dans le nord du Nigeria, majoritairement musulman.

Ce groupe extrémiste a revendiqué l’enlèvement le 19 février dernier des sept membres d’une famille française dont des enfants, au Cameroun près de la frontière avec le Nigeria. On ignore toujours où elle se trouve.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
nigeria

Related Articles

Cours suspendus dans le public au Gabon en raison d’une grève

Le gouvernement gabonais a suspendu les cours dans l’enseignement public à compter de vendredi jusqu’à nouvel ordre en raison d’une

Fusillade au Lesotho: 1 mort, 2 gardes du corps du Premier ministre blessés

Deux gardes du corps du Premier ministre du Lesotho ont été blessés dimanche lors d’une fusillade qui a fait aussi

Soudan du Sud : L’ONU appelle à des pressions sur les deux camps afin d’arriver au gouvernement d’Union

[GARD align= »center »] Le 10 juin, le président sud-soudanais Salva Kiir et son ancien vice-président et désormais ennemi Riek Machar s’étaient

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*