Nigeria: les forces de sécurité tuent 14 ravisseurs d’un Turc

Nigeria: les forces de sécurité tuent 14 ravisseurs d’un Turc
forces de sécurité

Un village de pêcheurs dans l’Etat pétrolifère de Rivers, au Nigeria
© AFP/Archives Pius Utomi Ekpei

Les forces de sécurité nigérianes ont pris d’assaut vendredi le repaire des ravisseurs d’un citoyen turc dans le sud du Nigeria, et tué quatorze d’entre eux lors d’une fusillade, a déclaré samedi la police.

Les bandits ont été tués durant un échange de coups de feu avec les forces de sécurité dans leur repaire de la communauté de Kaani sur le territoire de l’ethnie Ogoni, dans l’Etat pétrolifère de Rivers, a déclaré à l’AFP le porte-parole de la police de l’Etat, Ben Ugwuegbulam.

Le citoyen turc avait été libéré auparavant sain et sauf contre une rançon, a précisé le porte-parole .

Le porte-parole a expliqué que les membres de la bande qui avaient enlevé un ouvrier du bâtiment turc le mois dernier dans le secteur d’Opobo dans l’état de Rivers, avaient ouvert le feu sur des agents des forces de l’ordre qui se dirigeaient vers leur repaire.

Les membres des forces de l’ordre sont revenus avec une puissance de feu supérieure et ont tué sur le coup six des ravisseurs, huit autres souffrant de blessures par balles sont morts lors de leur transfert à l’hôpital, a-t-il dit.

M. Ugwuegbulam a ajouté que le ressortissant turc enlevé avait été libéré avant l’assaut des forces de sécurité, sains et sauf, contre le versement d’une rançon.

Le porte-parole a indiqué que la bande à l’origine de l’enlèvement du ressortissant turc était connue pour avoir mené une série d’attaques à main armée et contre les membres des forces de sécurité ces derniers mois.

De nombreux travailleurs étrangers ont été enlevés dans le delta du Niger pour des demandes de rançon. Les attaques récentes ont été imputées à des bandes criminelles désirant percevoir des rançons ou du pétrole brut pour le vendre au marche noir ainsi qu’à des militants locaux déclarant lutter pour une meilleure répartition des revenus pétroliers auprès de la population du delta.

Une amnistie décrétée en 2009 en faveur des militants du delta avait conduit à un déclin des violences récemment.

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
enlèvementnigeriapoliceturquie

Related Articles

Breaking news: Le journaliste Addy Londole blessé par le combattant Babin

Le journaliste Addy Londole a été blessé par le combattant Babin de France. Jusque là nous n’avons pas les précisions

La CPI réaffirme son refus d’arrêter les poursuites à l’encontre du nouvel exécutif kényan

En riposte aux critiques virulentes et surtout à une déclaration des chefs d’Etat de l’Union africaine (UA) lors de leur

Blaise Compaoré: «J’ai quitté le pouvoir pour ne pas voir couler le sang de mes compatriotes »

[GARD align= »center »] Le président déchu du Burkina Faso, Blaise Compaoré s’est exprimé via son compte Twitter samedi 1er novembre 2014. De

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*