Nigéria : Pax Africana appelle Muhammadu Buhari à éradiquer Boko Haram et la corruption

Nigéria : Pax Africana appelle Muhammadu Buhari à éradiquer Boko Haram et la corruption
Muhammadu Buhari |AFP

Muhammadu Buhari |AFP

Contrairement aux multiples sonnettes d’alarme tirées dans le monde ces dernières semaines, la présidentielle du 28 mars 2015 au Nigeria, après un léger report, s’est déroulée globalement dans des conditions jugées acceptables par toutes les parties, de même que par la plupart des observateurs qui ont scruté cette consultation électorale. Ce constat est dressé par la Fondation Pax Africana de l’ancien Premier ministre togolais, Edem Kodjo également ancien Secrétaire général de l’Union Africaine (OUA dans le temps).

«Cette élection réussie fait marquer de bons points à tout le Nigeria, à tout point de vue ! Pays le plus peuplé et le plus riche du continent africain, le Nigeria vient de servir au reste du continent et surtout aux Etats d’Afrique occidentale un exemple de scrutin apaisé, réussi sur la base de la biométrie et d’un fichier électoral fiable», écrit Edem Kodjo.

Pour l’ancien Premier ministre togolais, la reconnaissance précoce par le Président sortant, Dr Goodluck Jonathan, de sa défaite, a eu le mérite de calmer tous les esprits effarouchés. Ceci dans un contexte électoral qui était chargé de diverses tensions partisanes au regard de l’insécurité que semait dans le nord du pays Boko Haram sur fond d’influences religieuses.

«A travers cet acte noble et humble, le Président Jonathan rentre dans le cercle, malheureusement encore très fermé en Afrique, des leaders politiques au pouvoir qui ont reconnu leur défaite avant même le décompte final, au cours d’une joute présidentielle», indique M. Kodjo.

La fondation Pax Africana apprécie la persévérance du Muhammadu Buhari dont les convictions ont fini par triompher, dans la course au fauteuil présidentiel de son pays, au terme de 4 tentatives. Elle loue également le professionnalisme d’Attahiru Jega, le Président de la CENI durant la présidentielle nigériane 2015.

«Une fois la page de l’euphorie de la célébration de la première alternance dans les urnes au Nigeria tournée, les Nigérians de tous bords devront vite s’atteler à relever plusieurs défis urgents», fait remarquer la Fondation.

Pax Africana indique que le nouveau Président doit s’attaquer en priorité au problème de sécurité qui commande d’abattre le monstre hideux Boko Haram et de combattre ensuite vigoureusement la corruption au sens général du terme.

«En abattant ces deux écueils, le Nigeria réussirait assurément d’une part, à davantage se projeter hors de ses limites territoriales, dans le plus grand intérêt du renforcement de la coopération au sein de la CEDEAO et de la communauté africaine», écrit Edem Kodjo.

La réussite de la mission de Buhari permettra au Nigéria de s’affirmer incontestablement comme une puissance émergente en Afrique, à même de faire entendre sa voix à l’international, aux côtés de l’Afrique du Sud.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
nigeria

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4]

Related Articles

Nigeria: enlèvement de trente adolescents dans le Nord-Est

 [GARD align= »center »] Trente adolescents, des garçons et des filles, ont été enlevés par des islamistes présumés dans un village de

Sénégal : Macky Sall rappelle à Dakar un attaché militaire de Rome

[GARD align= »center »] Attaché militaire à Rome, le colonel Aziz Ndaw a été rappelé à Dakar pour violation de l’obligation de

Mali: une quarantaine de morts dans un attentat suicide à Gao

[GARD align= »center »] Un attentat suicide visant des combattants de groupes armés signataires de l’accord de paix au Mali a fait

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*