Nigeria: la présidence reconnait avoir plagié un discours d’Obama

[GARD align= »center »]

Nigeria Le président nigérian Muhammadu Buhari

Le président nigérian Muhammadu Buhari|AFP

La présidence nigériane a reconnu avoir récemment plagié un paragraphe du discours prononcé par le président Barack Obama en 2008 après son élection dans lequel il appelle à lutter contre « l’esprit partisan » qui a « empoisonné si longtemps » les États-Unis.

« Nous devons résister à la tentation de tomber dans le même esprit partisan, la mesquinerie et l’immaturité qui ont empoisonnés si longtemps notre pays », a déclaré Mohammed Buhari dans un récent discours prononcé à Abuja et intitulé « Le changement avec moi ».

« Les similitudes avec un paragraphe du discours victorieux du président Obama de 2008 (…) sont trop fortes pour être considérées comme des coïncidences », a déclaré vendredi soir le porte-parole présidentiel, Garba Shehu, ajoutant que l’auteur « trop zélé » du discours de Buhari recevra « une sanction appropriée ».

« Le président et ses conseillers doivent être meilleurs », a déclaré dans un tweet un opposant, Adeyanju Deji. « Nous vous demandons d’arrêter de nuire à notre grande nation ».

L’équipe de Buhari a déjà emprunté un autre slogan de la campagne américaine actuelle en lançant : « Faites à nouveau du Nigeria un grand pays », un slogan emprunté au candidat républicain Donald Trump et, bien avant, à Ronald Reagan.

AFP

[GARD align= »center »]

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
nigeriapolitiqueusa

[fbcomments]

Related Articles

Mali: Des milliers d’opposants manifestent contre la nouvelle loi électorale et pour le retour d’ATT

[GARD align= »center »] Des milliers de personnes ont manifesté samedi à Bamako, à l’appel de 13 partis de l’opposition, pour dénoncer

Mali: attentat suicide près de Gao, 2 soldats maliens et 5 islamistes tués

Cinq jihadistes se sont fait exploser samedi près de Gao, dans le nord-est du Mali, près d’une patrouille de l’armée

Burkina: « Tôt ou tard, Blaise Compaoré devra rendre des comptes » (Roch Kaboré)

[GARD align= »center »] L’ex-président burkinabè, Blaise Compaoré, actuellement en exil en Côte d’Ivoire, va « tôt ou tard rendre des comptes» de ses

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*