Nouvel An: Yahya Jammeh “prêt pour la guerre”

[GARD align= »center »]

Yahya Jammeh

Yahya Jammeh

Le président gambien Yahya Jammeh n’est pas prêt à lâcher du lest face à la pression internationale. Dans son discours à la Nation, il a appelé les “Gambiens patriotiques” et “plus encore les forces armées” à défendre la souveraineté devant la Cédéao qu’il accuse de lui déclarer la guerre.

Yahya Jammeh reste toujours sourd aux appels de la communauté internationale pour une transmission pacifique du pouvoir. Dans son discours de nouvel an lu à la télévison nationale gambienne, il a chargé la Cédéao qu’il accuse d’être “partisanne” dans la crise politique en Gambie.   “La décision de la Cédéao (…) de mettre en œuvre les résultats de l’élection du 1er décembre par tous les moyens possibles est totalement illégale puisqu’elle viole les principes de non ingérence des affaires intérieures des Etats membres. C’est en effet une déclaration de guerre et une insulte à notre constitution. Il est donc absolument inacceptable. Cette approche flagrante, impartiale et unidimensionnelle indique clairement que le rôle de la Cédéao ne repose pas sur la poursuite de la justice dans la résolution de l’impasse », a affirmé Yahya Jammeh, qui avait dans un premier temps reconnu sa défaite à l’élection présidentielle. Il avait félicité Adama Barrow avant de faire volte-face le 9 décembre, rejetant les résultats et réclamant un nouveau scrutin.

yahya Jammeh précise qu’il est “prêt à défendre” la Gambie “contre toute agression”. “Défendre notre indépendance et notre souveraineté totale est un devoir envers tous les Gambiens patriotiques; plus encore les Forces armées de Gambie”, dit-il.

La Commission électorale indépendante (CEI) avait proclamé le 2 décembre des résultats de la présidentielle qui donnent vainqueur Adama Barrow, avant de les revoir et les corriger quelques jours plus tard, mais sans modifier le classement.  “Je soupçonnais le président de la Commission électorale indépendante (CEI) d’avoir falsifié les résultats. Je ne tolérerai personne pour me tromper. Pas de résultats donnés par la CEI en faveur d’un candidat particulier”, estime Jammeh.

Le parti de Yahya Jammeh, l’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC), a déposé un recours devant la Cour suprême pour réclamer l’annulation du scrutin.   “Pour le dépôt d’un recours devant la Cour suprême, je défends simplement le serment que j’ai pris en défendant la constitution de la Gambie et d’exercer mon droit d’appel en tant que candidat », a déclaré Jammeh. Avant de conclure: “Sans cette quête de justice, dans le cadre de la constitution de la Gambie et pour l’élimination de la menace de recours à la force, qui est la position de la Cédéao, l’impasse se poursuivra avec le risque d’une confrontation militaire”.

©OEILDAFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
gambieYahya Jammeh

[GARD align="center"] [themoneytizer id=9411-16]

Related Articles

Sénégal: Yahya Jammeh libère de prison un Sénégalais condamné à mort en Banjul

Le Sénégalais Saliou Niang qui était condamné à mort en Gambie a obtenu la grâce du Président gambien, Yahya Jammeh,

Niger: liberté provisoire pour l’opposant-candidat Hama Amadou

[GARD align= »center »] La Cour d’appel de Niamey a accordé mardi la liberté provisoire à l’opposant-candidat Hama Amadou, hospitalisé en France

Côte d’Ivoire: arrestation d’un chef de guerre, un de ses hommes tués

[GARD align= »center »] Un important chef de guerre ivoirien a été arrêté par les forces de sécurité vendredi au petit matin

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Dominique
    Dominique 1 janvier, 2017, 21:59

    Un bon site d’informations

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*