Nouvel attentat à Maroua, au Cameroun: au moins 19 morts

Nouvel attentat à Maroua, au Cameroun: au moins 19 morts
Image d'archives |AFP

Image d’archives |AFP

Une femme kamikaze a fait exploser sa bombe samedi dans un bar de Maroua, dans le nord du Cameroun, faisant au moins 19 morts et 62 blessés, selon un responsable militaire local. L’attaque survient trois jours après un double attentat-suicide dans la même ville.

Selon des habitants, l’attentat a visé vers 19h50 un bar qui était bondé dans le quartier du Pont vert. La télévision publique camerounaise rapporte que la kamikaze n’avait pas vingt ans.

Le bilan pourrait atteindre 30 morts et une soixantaine de blessés, a dit à Reuters un habitant. L’attaque n’a pas été revendiquée, mais elle est attribuée au groupe armé islamiste Boko Haram, responsable d’un double attentat-suicide survenu dans la même ville mercredi dernier et qui avait fait 13 morts ainsi qu’une trentaine de blessés.

C’est donc la deuxième fois en seulement quelques jours que les islamistes nigérians prennent pour cible Maroua, capitale de la région camerounaise de l’Extrême-Nord. Le 13 juillet, un autre double attentat-suicide avait tué dix civils et un soldat tchadien à Fotokol, dans la même région.

(ats)


Tags assigned to this article:
attentatCamerounMaroua

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Royaume-Uni : le chef des services secrets rwandais remis en liberté sous caution

Le chef des services secrets rwandais Emmanuel Karenzi Karake, arrêté samedi à Londres à la demande de l’Espagne, a été

RDC: après les massacres, Beni commence à se méfier des autorités

[GARD align= »center »] Les habitants de Beni, dans l’Est de la République démocratique du Congo, commencent à se défier des autorités

RDC: la CPI confirme l’acquittement de l’ancien milicien Ngudjolo Chui

La Cour pénale internationale (CPI) a confirmé vendredi en appel l’acquittement du Congolais Mathieu Ngudjolo Chui, qui était accusé d’avoir

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*