Ouganda: deux hélicoptères militaires disparus au Kenya

Ouganda: deux hélicoptères militaires disparus au Kenya
deux hélicoptères militaires disparus au Kenya

La région du Mont Kenya © AFP/Archives

Au moins deux hélicoptères militaires ougandais, partis d’Ouganda et en route vers la Somalie où l’armée ougandaise est déployée dans le cadre de la force de l’Union africaine, ont disparu dans l’espace aérien kényan, a annoncé lundi un porte-parole de l’armée kényane à l’AFP.

« Quatre hélicoptères ont décollé d’Ouganda, l’un a atterri à Garissa (dans l’est du Kenya) et trois ont chuté dans la région du Mont Kenya », dans le centre du pays, a déclaré ce porte-parole, Bogita Ongeri.

« Le pilote de l’un d’entre eux est entré en contact avec nous et a demandé de l’aide, indiquant être dans la forêt du Mont Kenya », a-t-il ajouté.

« Pour l’instant nous ne savons pas s’ils se sont écrasés », a-t-il affirmé.

Une équipe de recherche et de secours a été envoyée dans la zone du Mont Kenya, a-t-il ajouté, précisant que le « terrain et la météo étaient très difficiles ».

Le Mont Kenya culmine à 5.199 m d’altitude. Il est surmonté de plusieurs petits glaciers et couvert par de larges zones de forêt dense.

 

AFP / Oeildafrique

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
accidentarméekenyaOuganda

Related Articles

Législatives au Sénégal: état des forces à deux ans de la présidentielle

[GARD align= »center »] Les Sénégalais élisent dimanche leurs députés, un scrutin test en vue de la présidentielle de 2019 avec, comme

Madagascar: la justice rejette la destitution du président par l’Assemblée

La Haute cour constitutionnelle de Madagascar a rejeté samedi comme « non fondée » la demande de destitution du président Hery Rajaonarimampianina

Guinée-Bissau: un cas suspect d’Ebola

[GARD align= »center »] Alors que le Mali annonce avoir guéri son dernier patient, la Guinée-Bissau enregistre, à son tour, un cas

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*