Ouganda: le président dénonce l’ingérence étrangère dans le secteur pétrolier

Ouganda: le président dénonce l’ingérence étrangère dans le secteur pétrolier

Le président ougandais Yoweri Museveni, le 24 septembre 2012 à Rwakitura, en Ouganda
© AFP/Archives Isaac Kasamani

Le président ougandais Yoweri Museveni s’en est pris jeudi aux « saboteurs » agissant selon lui dans l’intérêt de « personnes étrangères » pour déstabiliser le secteur pétrolier en plein développement en Ouganda.

« Les saboteurs qui travaillent dans l’intérêt de personnes étrangères ne veulent pas que notre programme pétrolier réussisse », a déclaré Yoweri Museveni dans un discours devant le parlement, boycotté par les députés de l’opposition.

Le chef de l’Etat, au pouvoir depuis 26 ans, a attaqué organisations non gouvernementales et députés, en les accusant de recevoir des fonds de l’étranger pour freiner le développement du secteur pétrolier ougandais.

« Je n’écoute les étrangers que s’ils ont raison (…) ou s’il sont gentils. Si ce n’est pas le cas, je leur dis d’aller au diable », a ajouté Museveni pendant le discours télévisé.

Après des mois de débats houleux, le parlement a adopté la semaine dernière une loi controversée régissant l’exploration et la production des réserves pétrolières du pays.

La loi comprend une clause qui, selon l’opposition, donne trop de pouvoirs au président pour l’octroi et la révocation des licences d’exploitation.

L’Ouganda a découvert en 2006 d’importantes réserves de brut le long de sa frontière occidentale avec la République démocratique du Congo.

Ces réserves pourraient profondément modifier l’économie du pays et doubler le revenu national.

L’entreprise anglo-irlandaise Tullow Oil a signé cette année des accords avec le gouvernement ougandais, lui permettant de revendre aux firmes française Total et chinoise CNOOC les deux-tiers de ses concessions dans le pays.

Selon Total, la production de pétrole devrait commencer en 2017.

Avec AFP

 

 

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Ougandapétroliersecteur

Related Articles

Bonjour Afrique

Voici la rubrique « Bonjour, Afrique » avec Xinhua: 23/04/2012 – – – Guinée : La CENI exige le respect du quota de

La troisième licence téléphonique malienne adjugée à 84 millions d’euros

La troisième licence téléphonique au Mali a été adjugée à la société de droit malien Alpha Télécom Mali, filiale du

Alerte à la bombe: un avion d’Air France atterrit en urgence au Kenya

[GARD align= »center »] Un avion d’Air France, en provenance de l’île Maurice et à destination de l’aéroport Charles-de-Gaulle à Paris, a

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*