Ouganda : Des renforts de Washington pour traquer Joseph Kony

Ouganda : Des renforts de Washington pour traquer Joseph Kony

[GARD align= »center »]

Le chef de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), Joseph Kony

Le chef de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), Joseph Kony

Le chef de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), Joseph Kony a du feu aux fesses. Washington vient de décider de l’envoi en Ouganda des renforts en hommes et en transports aériens pour participer à la traque de Joseph Kony, très recherché par la Cour pénale internationale (CPI) et les Etats-Unis. Le renfort partira en Ouganda cette semaine même.

Le porte-parole du Pentagone, le colonel Steven Warren a indiqué qu’au moins quatre avions de transport CV-22 Ospreys et des avions ravitailleurs, ainsi que 150 soldats des forces spéciales doivent arriver en milieu de semaine en Ouganda. Et celui qui aura capturé Joseph Kony, Washington lui offre 5 millions de dollars.

Les avions Ospreys, croisement entre l’avion de transport militaire et l’hélicoptère, peuvent décoller et atterrir verticalement grâce à leurs hélices, une faculté de mouvement très utile en terrain accidenté pour déplacer des combattants. Les forces américaines interviennent en appui aux forces ougandaises qui recherchent Joseph Kony, chef de la sanguinaire LRA.

En effet selon l’ONU, le mouvement rebelle est responsable de la mort de plus de 100.000 personnes ces 25 dernières années. Les rebelles de la LRA, dont la doctrine initiale mêle croyances africaines et christianisme extrémiste, sont tristement célèbres pour des pillages, viols, mutilations, meurtres et enrôlements forcés d’enfants ensuite utilisés comme soldats et esclaves sexuels. En octobre 2011, le président américain Barack Obama avait déjà envoyé en Ouganda 100 soldats des forces spéciales pour aider à la traque de M. Kony.

Les rebelles de la RLA ont été repoussés ces dernières années hors d’Ouganda et Kony aurait trouvé refuge avec des combattants dans les forêts difficiles d’accès de Centrafrique, dans le nord-est de la République démocratique du Congo et au Soudan du Sud.
La Cour pénale internationale poursuit Joseph Kony et deux autres chefs de la LRA depuis 2005 pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

[GARD align= »center »]

L’appui de Washington n’est pas sans oublier les critiques contre la nouvelle loi anti-homosexuelle adoptée récemment par l’Ouganda. « S’assurer de la justice et de la poursuite de ceux qui violent les droits de l’homme comme la LRA et protéger les droits des homosexuels et des personnes transgenres ne sont pas incompatibles », a estimé Grant Harris, un assistant spécial du président Obama et responsable des Affaires africaines pour le Conseil de sécurité nationale.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
Joseph KonyOugandawashington

Related Articles

Afrique du Sud: Malema inculpé pour abus de biens sociaux, laissé en liberté

Le jeune agitateur politique sud-africain Julius Malema a été inculpé mercredi par le tribunal de sa ville de Polokwane (nord),

Mali:Rencontre ajournée entre les chefs d’Etats de la CEDEAO et la Junte

A quelques minutes de l’atterrissage des délégations présidentielles à Bamako, venu pour porter le message de l’institution auprès de la

Burkina-France: La lettre de Francois Hollande qui mettait en garde Blaise Compaore

[GARD align= »center »] Le site du magazine Jeune Afrique vient de publier une lettre datée du 7 octobre, dans laquelle le

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*