Papa Wemba crée une nouvelle structure pour les nostalgiques

Papa Wemba crée une nouvelle structure pour les nostalgiques
Papa Wemba

Papa Wemba

Comblé par la réussite des concerts organisés dans le cadre de 35 ans d’existence de son groupe Viva-la-Musica, Papa Wemba nous a déclaré que cet évènement ne concerne pas que lui seul mais tous les musiciens qui ont fourbi leurs armes dans cet orchestre du village Molokaï. En plus Bakala dia Kuba entend continuer la fête jusqu’à la fin de cette année 2012.

Raison pour laquelle il vient de créer une nouvelle structure dénommée « Ancêtres du rumba rock ». Ce groupe permet à tous les anciens musiciens de Viva la Musica, sans exception, de se produire sur la même scène afin de satisfaire les nostalgiques avec leur répertoire conçu pour chaque circonstance, dans le cadre toujours des 35 ans de vie  de Viva la Musica. Déjà, chaque dimanche à « Free Box » à Gombe, les « Ancêtres du rumba rock » se produisent avant les jeunes de Viva la Musica « Bana Malongi ». Donc, désormais, pour ses productions dominicales, Papa Wemba donneradeux genres de concerts dans une même soirée avec « Bana Malongi » et les « Ancêtres du rumba rock » qui pourraient aussi se produire dans d’autres occasions en cas d’invitation.
José Mpaka Ikombe

httpvh://www.youtube.com/watch?v=tu56aDhrQsA#

 


Tags assigned to this article:
congomusiquendombolopapa wembaRhumba

Related Articles

La World music de la RDC prisée dans les festivals européens

Le groupe propose un mélange de rumba congolaise avec du funk et du reggae. Il va se produire cette année

Stromae clôt sa tournée africaine au Rwanda, son pays d’origine

Le chanteur belge d’origine rwandaise Stromae clôt, samedi 17 octobre, sa tournée africaine par un concert au Rwanda hautement symbolique,

Bana Congo tirent la sonnette d’alarme sur le cas Tabu Ley

Ces «Combattants » s’insurgent contre cet état des choses et accusent l’Etat de payer en monnaie de singe un chanteur

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*