Papa Wemba victime “d’un infarctus massif”

[GARD align= »center »]

Samedi 23 Avril 2016. Abidjan. Le chanteur congolais, Papa Wemba en prestation sur la scene du Festival des Musiques Urbaines d`Anoumabo (FEMUA 9)|©DR

Samedi 23 Avril 2016. Abidjan. Le chanteur congolais, Papa Wemba en prestation sur la scene du Festival des Musiques Urbaines d`Anoumabo (FEMUA 9)|©DR

La star africaine de la musique congolaise Papa Wemba, est mort, dimanche 24 avril à Abidjan, d’un “infarctus massif”, a indiqué à Jeune Afrique une source médicale.

L’artiste congolais mort sur la scène du Festival des musiques urbaines d’’Anoumabo, a été victime  d’un arrêt cardiaque. «Il s’agit d’un infarctus massif. Tout le cœur se contracte d’un coup et s’arrête de battre. Dans sa chute, il était déjà mort avant de toucher le sol», confie une source médicale à Jeune Afrique. Le journal précise que cette même source était présente au moment du drame et malgré les efforts du personnel médical, “rien n’a pu être fait”. Dans l’ambulance qui conduisait le roi de la rumba congolaise vers un centre hospitalier privé de la capitale ivoirienne, plusieurs tentatives de réanimation ont eu lieu, en vain, ajoute la source.

Même s’il souffrait régulièrement de paludisme et qu’il était fréquemment fatigué, Jeune Afrique constate que l’artiste avait bonne mine avant le spectacle, selon des proches, mais il avait renoncé à prendre son dîner pour être plus léger lors des chorégraphies sur scène. Et pendant sa brève prestation, Papa Wemba a dû insister plusieurs fois auprès des techniciens pour qu’ils augmentent le son de la musique qu’il estimait faible.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
abidjandécèspapa wembaRDC

[fbcomments]

Related Articles

RD Congo : un budget 2015 plus ambitieux que celui du gouvernement

 [GARD align= »center »] Après avoir rappelé que le budget de l’Etat congolais n’était que de 300 millions de dollars américains, le

Interpellé pour avoir exhibé son sexe dans la rue: le consul général du Sénégal à Marseille parle «d’acte de racisme»

Le consul général du Sénégal à Marseille, Tamsir Faye, interpellé mardi par la police française pour «avoir été alcoolisé et

Tchad: le quasi «coup KO» de Déby avant le scrutin

[GARD align= »center »] Face à ses concurrents à l’élection présidentielle du 10 avril, Idriss Déby, président sortant au pouvoir depuis 26

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*