Le parti de Gbagbo « favorable » à la révision de la Constitution mais veut un processus « démocratique »

[GARD align= »center »]

Pascal Affi N’guessan

L’ancien Premier ministre ivoirien Pascal Affi N’Guessan, chef du parti de l’ex-président Laurent Gbagbo

Affi N’Guessan, leader du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), le parti de l’ancien président Laurent Gbagbo, s’est dit dimanche « favorable » à la révision de la Constitution, souhaitant que le processus soit « démocratique et transparent », lors d’une conférence de presse à Abidjan.

Le FPI est « par principe favorable à la révision de la Constitution » officiellement annoncée par le chef de l’Etat Alassane Ouattara, en début d’année, toutefois les textes devraient être « adaptés à l’évolution du pays et aux réalités des populations », a déclaré M. Affi.

« La nouvelle Constitution dont nous voulons nous doter ne doit pas sortir des Cabinets administratifs ou d’une petite équipe de responsables mais il faut que le processus soit démocratique et transparent », a-t-il insisté.

Le parti ne vas « pas tolérer qu’on lui impose une Constitution taillée sur mesure pour arranger des partis politiques » et veillera à ce que « la démarche soit transparente », a-t-il ajouté, déplorant que l’élaboration des textes qui devraient être soumis à référendum « avant fin 2016 » soient « encore retenus secrets ».

L’article 35 de la Constitution, fixant les conditions d’éligibilité à la présidence de la République, est source de polémique depuis plusieurs années en Côte d’Ivoire. Sur la base de ce texte, le Conseil constitutionnel d’alors a rejeté en 2000 la candidature de M. Ouattara, soutenant qu’il avait joui de la nationalité burkinabè et n’était pas Ivoirien de souche.

Dans son adresse à la Nation, à l’occasion du nouvel an, le président Alassane Ouattara a annoncé un référendum en 2016 « pour extirper, les articles conflictogènes » de la Constitution afin d' »adapter » les textes à l’évolution de la société et « assurer une plus grande cohérence » au niveau des institutions » du pays.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
cote d'ivoireGbagbo

[fbcomments]

Related Articles

Côte d’Ivoire : le Premier ministre Daniel Kablan Duncan reçoit l’opposition

Le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a reçu vendredi à Abidjan le président statutaire du Front populaire ivoirien (FPI),

Guinée: le gouverneur de Conakry inculpé d’actes de tortures commis en 2010

Le gouverneur de Conakry, le commandant Sékou Resco Camara, a été inculpé d’actes de tortures commis en octobre 2010 dans

Côte d’Ivoire: Ouattara va demander la levée totale de l’embargo sur les armes

Le président ivoirien Alassane Ouattara demandera, au lendemain de la présidentielle d’octobre prochain, la levée totale de l’embargo de l’ONU

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*