Patrick Mbeko: Le Canada dans les guerres en Afrique centrale.

Patrick Mbeko: Le Canada dans les guerres en Afrique centrale.

Une note de lecture de Kerwin MAYIZO (Paris, France)

DES COMMANDITAIRES AUX SOUS- TRAITANTS JUSQU’AUX EXECUTANTS :UN VOYAGE HALLUCINANT DANS LA TRAGEDIE DES GRANDS LACS .

Le drame de la région des grands lacs a fait l’objet des quelques ouvrages, dans un contexte où la tendance est de cacher ces crimes (contre l’humanité) qu on ne saurait voir.

Lorsque Patrick Mbeko a annoncé son ouvrage sur les guerres du Canada dans la région des grands lacs, la première réaction est de se demander ce qu’il avait d’original à écrire d’autant plus que le fatalisme imposait une seconde question: qu’est ce que ce livre va changer à cette situation ? Et le bébé de 671 pages naquit.

D’emblée dès l’introduction, la réputation angélique du Canada en prend pour son grade. Le gentil pays respectueux des droits de l’homme est dépeint comme semblable à beaucoup de ses pairs capitalistes avec un curriculum vitae à faire pâlir de jalousie certains membres du G8 au passé esclavagiste et colonial honteux, qui d’ailleurs apparaît souvent comme un supplétif des USA dans certaines entreprises peu avouables. Il n’ y a que la finesse dans le mode opératoire qui a préservée l’honneur de ce pays (le Canada).

Dans le premier chapitre on apprend derechef que le Canada a joué un rôle lors de l’assassinat de P .E LUMUMBA, le premier ministre élu du Congo à peine indépendant! Une vrai découverte. L’association des malfaiteurs Belgique,États-Unis et Cie avait un associé au dessus de tout soupçon !

Les chapitres suivants seront un voyage tortueux dans les méandres des intérêts occultes et surtout mercantiles politico- financiers de certains pays généralement anglo-saxons plus la Belgique. Un voyage fait des manipulations, compromissions, désinformation, de dissimulations et surtout, pire des massacres contre des populations de la régions des Grands lacs africains sur fond d’éviction d’un acteur majeure la France. Le but visé pour tout ceci est le pillage des ressources minières de ces contrées. Si dans le conflit des grands lacs on a l’impression (juste une impression) de déjà lu à travers certains chapitres en rapport avec les écrits de Pierre Péan, Baracyetse , Gaspard Musabyiamana ou docteur Kanamby, Patrick Mbeko a le mérite de mettre en exergue le CV des tireurs de ficelles et les interactions qui existent entre eux. On reconstitue avec cet ouvrage le puzzle que constitue les intérêts des commanditaires d’un coté et l’action extrêmement léthale de l’exécutant Paul KAGAME et Cie de l’autre. Il nous aide à démêler et à comprendre l’intrigue des soutiens que l’homme de Kigali a bénéficié et bénéficie, le parti- pris du TPIR (Tribunal Pénal International pour le Rwanda à Arusha,Tanzanie).

Mbeko a une approche très originale du génocide rwandais. Il apparaît selon lui qu’il s’est agit d’un massacre des tutsi perpétré par Paul KAGAME et Cie ainsi que d’un génocide des hutu et des congolais par le même auteur, avec le même mode opératoire. Avec lui on voit d’un nouveau jour l’opération turquoise organisée par la France au lendemain du génocide.

Mais l’intérêt de la lecture de ce livre pour les africains se situe dans le fait qu’ avec des arguments solides Mbeko démontre en quoi la CPI est un instrument aux mains des impérialistes au détriment de l’Afrique, et comment les ONG dites internationales y ont eu une grande influence dans sa création. Qui sont les personnes qui y prestent, et leur mode de recrutement. On peut voir transparaître la façon dont les USA contrôlent à travers le Conseil de sécurité cet organe dont pourtant ils sont censé ne pas faire partie.

Cette guerre, une hécatombe, n’attire pas les grands médias occidentaux. Pourquoi ce silence ?

La réponse sur ce black out selon Mbeko vient du fait que certains médias occidentaux n’ont d’indépendant que le nom. Il s’est appesantie sur l’exemple de Radio Canada censée être publique mais qui en réalité ne l’est pas. De là à taire ce qui gêne les vrai patrons de cette radio il n’y a qu’un pas vite franchit par cette institution !

Et puis le chapitre sur la rwandalité du président de la RDCongo Joseph KABILA est particulièrement intéressant.

UN REGARD NOUVEAU SUR LE DOSSIER DES GRANDS LACS AFRICAINS.

Des étrangers ont écrit sur la région des grand lacs. Mais Patrick Mbeko est un enfant de la région. Cela lui donne un regard « légitime » sur la situation car il est concerné et il applique ce proverbe africain « tant que les lions n’auront pas leur propres historiens, les histoires de chasse s’ écriront à la gloire du chasseur ».

Mais il est aussi canadien naturalisé. Cela le dote d’ un œil plus mature que beaucoup de canadiens de vielle immigration sur son pays. Mais il faut de la témérité et une bonne dose de courage pour oser une telle œuvre de dénonciation…

Un ouvrage agréablement écrit, facile à lire, mais difficile à digérer !

Patrick Mbeko: Le Canada dans les guerres en Afrique centrale. Génocide et pillages des ressources minières du Congo par le Rwanda interposé. (Nègre éditeur, 2012)

Le canada dans les guerres en Afrique Centrale Mbeko

Kerwin Mayizo

Kerwin Mayizo

Diplômé du STUDEC (Studio école de France).


Tags assigned to this article:
RDCrwanda

Related Articles

Une « décolonisation des esprits » des Africains s’impose.

Par Patrick Mbeko L’été passé, alors que nous discutions de la situation en Côte d’Ivoire et en Libye, un Professeur

GABON: New York Forum AFRICA, COUARDISE, CUPIDITE ET CYNISME !

ALIBI ! L’ouverture du fameux « New York Forum AFRICA », vendu par son créateur comme « l’évènement sans précédent«

Les Africains reprochent aux Occidentaux de falsifier leur Histoire

[GARD align= »center »] Les Africains reprochent aux Occidentaux de falsifier leur Histoire. Pourtant à y regarder de très près, ils font

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*