Paul Kagame condamne l’arrogance de l’Occident après l’arrestation de son chef des renseignements

Paul Kagame condamne l’arrogance de l’Occident après l’arrestation de son chef des renseignements
Le président rwandais Paul Kagamé

Le président rwandais Paul Kagamé

Le président rwandais Paul Kagame a condamné jeudi « l’arrogance » et « le mépris » de l’Occident après l’arrestation à Londres de son chef des services de renseignement, Emmanuel Karenzi Karake.

« L’arrestation du chef des services de renseignement du Rwanda est basée sur l’arrogance absolue et le mépris » de l’Occident. « Ils doivent l’avoir pris par erreur pour un immigrant illégal. Ils nous traitent tous comme ils traitent les immigrants illégaux », a déclaré le président Kagame dans un discours devant le parlement.

« Les Noirs sont devenus des cibles pour s’entrainer à tirer », a ajouté le chef de l’Etat rwandais.

Le discours de Paul Kagame intervient le jour de l’audience du général Emmanuel Karenzi Karake à Londres, qui fait suite à son arrestation samedi à l’aéroport de Heathrow, en exécution d’un mandat d’arrêt espagnol.

Le président rwandais a remis en question le droit du Royaume-Uni d’arrêter Karake sur la base du mandat d’arrêt espagnol émis en 2008, qui l’accuse de crimes de terrorisme en lien avec la mort de huit Espagnols.

Comparant M. Karenzi Karake à un « combattant de la liberté », Paul Kagame a taxé des pays européens de racisme, les accusant de vouloir humilier le Rwanda pour masquer leur propre complicité pendant le génocide de 1994 qui a vu 800.000 personnes tuées, pour la plupart tutsi.

« Ils entendent se départir de leur responsabilité en disant « ce n’est pas de notre faute, ce sont des sauvages en Afrique qui s’entretuent' », a déclaré M. Kagame.

AFP



[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Congo: Interpellation des présumés auteurs des troubles du 26 mars à Brazzaville

Profitant d’une manifestation de mécontentement des sinistrés qui n’avaient pas vu leurs noms sur les listes de paiement des allocations

Côte d’Ivoire: Michel Gbagbo jugé pour « fausses nouvelles »

[GARD align= »center »] Michel Gbagbo, le fils de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, sera jugé vendredi à Abidjan pour « divulgation de

Macky demande à la France une aide budgétaire d’urgence

Élu le 25 mars, le nouveau président sénégalais Macky Sall déjeunera avec Nicolas Sarkozy mercredi 18 avril à l’Élysée. Outre

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*