Alerte Infos

Côte d’Ivoire : perpétuité requis contre Séka Yapo, ex-officier de Laurent Gbagbo

Côte d’Ivoire : perpétuité requis contre Séka Yapo, ex-officier de Laurent Gbagbo
Le commandant Anselme Séka Yapo, ancien chef de la sécurité rapprochée de l'ex-Première dame ivoirienne Simone Gbagbo, poursuivi pour "meurtre", le 4 juin 2015 à Abidjan (Photo Sia Kambou. AFP)

Le commandant Anselme Séka Yapo, ancien chef de la sécurité rapprochée de l’ex-Première dame ivoirienne Simone Gbagbo, poursuivi pour « meurtre », le 4 juin 2015 à Abidjan (Photo Sia Kambou. AFP)

Le parquet militaire a requis lundi quinze ans de prison pour le Commandant Jean Noël Abehi et la prison à perpétuité pour le Capitaine Anselme Séka Yapo dit « Séka Séka » pour leurs responsabilités dans la crise postélectorale de 2010-2011 en Côte d’Ivoire.

Le Procureur militaire près le tribunal militaire, Ange Kessy n’est pas allé de mains mortes dans ses réquisitoires contre Jean Noël Abehi et Anselme Séka Yapo à la reprise du procès des neuf officiers proches de l’ancien président de la République de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo.

Dans son réquisitoire, le procureur a demandé trente-six mois de prison pour six gendarmes, dont trois ans de « privation de liberté ». Selon plusieurs observateurs, ce réquisitoire est en violation des consignes données par le président ivoirien Alassane Ouattara.

Contre le Commandant Abehi qu’il a dépeint comme un «dangereux, un mythomane qui aurait menti sur toute la ligne lors des débats», le procureur a requis 15 ans de prison.

Pour Ange Kessy, Jean Noël Abehi devrait être condamné pour violation de consignes et désertion à l’étranger.  Le procureur accuse également Abehi d’avoir quitté la Côte d’Ivoire pour le Ghana dans le but de préparer un coup d’État et non par crainte pour sa vie.

«Jean Noël Abehi est un gendarme extrêmement dangereux, qu’il faut garder en prison le plus longtemps possible, notamment à l’approche de l’élection présidentielle», a avancé le Procureur militaire.

Quant au Capitaine « Séka Séka », Ange Kessy a demandé qu’il soit condamné à perpétuité. Pour lui, le Capitaine Anselme Séka Yapo a trop tué lors de la crise. Pour le procureur, il devrait être condamné pour «meurtre, coups et blessures, blanchiment d’argent et achat d’armes».

Le dernier mot revient au président du tribunal qui devra analyser les réquisitoires du procureur et les plaidoiries des avocats de ses agents des forces armées ivoiriennes.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
cote d'ivoirejusticeSéka Yapo

[wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4][wp_ad_camp_4] [fbcomments]

Related Articles

Les nouvelles règles sur la valeur en douane de l’OMC ne sont pas appliquées dans la CEMAC

Le ministre gabonais du Commerce Fidèle Mengue Me Engouang a avoué lundi que les nouvelles règles sur la valeur en

Crise au Burundi : l’UA appelle à la « retenue » et à la « responsabilité »

L’Union africaine a lancé une mise en garde, dimanche, sur les potentielles « conséquences catastrophiques » au Burundi et dans la région

La réélection d’Alassane Ouattara validée en Côte d’Ivoire

Le Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire a validé lundi la réélection pour cinq ans du président Alassane Ouattara, confirmant les

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*