Polémique autour du port d'Abidjan: Bolloré se dit confiant

Polémique autour du port d'Abidjan: Bolloré se dit confiant

Bolloré a affirmé mercredi avoir un dossier « solide » à défendre devant l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa), saisie d'un recours sur l'attribution au groupe français de la concession du deuxième terminal à conteneurs du port d'Abidjan.

« Concernant le recours devant l'Uémoa, nous prenons cela très au sérieux », a déclaré devant la presse Dominique Lafont, président de Bolloré Africa Logistics, après un entretien à Abidjan avec le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan et le ministre des Transports Gaoussou Touré.

Bolloré a un dossier « solide » et « nous pensons être en mesure pour notre part de convaincre l'Uémoa que le groupement auquel nous appartenons est le mieux qualifié pour développer l'attractivité et le développement du port d'Abidjan », a indiqué M. Lafont.

Sur la question-clé de la concurrence, « nous avons offert la plus grosse réduction de tarifs », ce qui « donne la garantie à la place d'Abidjan d'avoir les tarifs les plus intéressants », a-t-il assuré, précisant que le terminal doit démarrer « en 2017 ».

Un consortium comprenant le groupement APM Terminal du groupe Maerks (Danemark) et les groupes français Bolloré Africa Logistics et Bouygues Travaux publics avait obtenu en mars la concession de la réalisation et de l'exploitation d'un deuxième terminal à conteneurs au port ivoirien, leader en Afrique de l'Ouest.

Mais cette attribution est contestée par certains concurrents et a provoqué une polémique politique en Côte d'Ivoire.

Le ministre ivoirien du Commerce, Jean-Louis Billon, a remis en cause l'attribution à Bolloré au nom de la concurrence, le groupe gérant déjà le premier terminal à conteneurs d'Abidjan, dans un récent entretien à l'hebdomadaire français Le Nouvel observateur.

M. Billon a dénoncé un « super-monopole » et émis des doutes sur les conditions d'attribution du contrat: « je ne serais pas surpris si demain on me disait qu'il y a eu des problèmes de gouvernance dans l'attribution du deuxième terminal », a-t-il dit.

Le groupe Bolloré est, en Côte d'Ivoire, spécialisé dans la logistique portuaire et ferroviaire.

(Avec AFP)

zp8497586rq
Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
Bollorécote d'ivoireUemoa

Related Articles

Fitch et Moody’s dégradent la note du Congo-Brazzaville

[GARD align= »center »] Dans leurs rapports, les deux agences de notation mettent en exergue la détérioration des comptes publics, conséquence du

Détournement d’un pétrolier français par des pirates au large de la Côte d’Ivoire

Un pétrolier français avec à son bord 17 membres d’équipage, des Africains et deux Asiatiques, a été détourné par des

La RDC tente d’écarter le dollar de son système monétaire

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a engagé depuis plusieurs mois une «dédollarisation» de son économie pour