Présidentielle au Tchad: Idriss Deby candidat du parti au pouvoir

[GARD align= »center »]

Le président du Tchad, Idriss Déby à Ndjamena, le 22 novembre 2014.

Le président du Tchad, Idriss Déby à Ndjamena, le 22 novembre 2014.|AFP

Le chef de l’Etat tchadien, Idriss Deby Itno, au pouvoir depuis 25 ans, a été choisi par le Mouvement patriotique du Salut (MPS, au pouvoir) pour être son candidat à la présidentielle du 10 avril, a constaté mardi l’AFP à N’Djamena.

Arrivé au pouvoir par un coup d’Etat en 1990 en renversant Hissène Habré, Idriss Deby a déjà été élu président de la République à quatre reprises, chaque fois à une écrasante majorité.

Vous me faites l’immense honneur de me renouveler votre confiance en m’investissant de nouveau comme votre candidat au scrutin présidentiel de 2016, a déclaré le président Deby devant les militants du MPS.

Le président tchadien a annoncé son intention d’adapter les institutions en modifiant la Constitution pour limiter le nombre de mandats présidentiels.

La réintroduction du principe de limitation des mandats présidentiels dans la Constitution doit être posée car il y va de la vitalité de notre jeune démocratie, a dit le président qui, en 2004, avait pourtant modifié la Constitution qui limitait le nombre de mandats présidentiels à deux, afin de se maintenir au pouvoir en se représentant.

Idriss Deby, qui vient d’être élu président en exercice de l’Union africaine, dirige son pays d’une main de fer, qui laisse peu de marge de manoeuvre à ses opposants.

AFP

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
Idriss DébyPrésidentielle au Tchad

Related Articles

Au Rwanda, un projet de réforme pour permettre à Paul Kagame de se représenter en 2017

Environ deux millions de Rwandais ont demandé par pétition une réforme constitutionnelle pour permettre au président Paul Kagame de se

RDC: les partis exclus de la majorité se liguent contre un 3e mandat de Joseph Kabila

La plate-forme politique d’opposition dénommée G7, mis en place par les sept partis politiques exclus récemment de la Majorité présidentielle

Burundi: un juge de la Cour constitutionnelle fuit le pays après des pressions

Le vice-président de la Cour constitutionnelle du Burundi, appelée à se prononcer dans les jours qui viennent sur la légalité

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*