Présidentielle centrafricaine: courte avance d’un outsider à Bangui, selon de premières estimations

[GARD align= »center »]

Meeting électoral de Faustin Archange Touadera le 28 décembre 2015 à Bangui|AFP

Meeting électoral de Faustin Archange Touadera le 28 décembre 2015 à Bangui|AFP

Les premiers résultats, très partiels, pour la seule capitale Bangui, de l’élection présidentielle qui s’est tenue mercredi en Centrafrique, donnaient samedi à un outsider, Faustin Archange Touadéra (candidat indépendant), une courte avance sur ses rivaux.

Ces premières estimations sont basées sur le dépouillement de 64% des résultats dans la capitale centrafricaine, soit près de 130.000 voix, a précisé le rapporteur général de l’Autorité nationale des élections (ANE), Julius Ngouadé Baba, lors d’une conférence de presse.

Ancien Premier ministre de l’ex-président François Bozizé renversé en 2013, Faustin Archange Touadéra a recueilli 30.999 voix, soit un peu plus qu’Anicet Georges Dologuélé, l’un des favoris, qui a obtenu 28.162 voix, et que Désiré Kolingba, fils d’un ancien président, fort pour l’instant de 25.057 voix.

Par ailleurs, trois jours après l’élection, l’ANE a pointé le fort taux de participation enregistré dans la capitale centrafricaine, avec 72% de votants à Bangui mercredi.

D’après le rapporteur général de l’ANE, « le traitement (des résultats) se poursuit » au Centre de traitement des données à Bangui. Par ailleurs, les résultats d’au moins six préfectures de province devant être acheminées par avion étaient attendues dans la journée à Bangui.

Près de deux millions d’électeurs centrafricains étaient appelés aux urnes mercredi pour élire un nouveau président et leurs représentants à l’Assemblée nationale. Ces scrutins sont censés sortir le pays de trois années de violences intercommunautaires qui ont ravagé le pays.

Le vote, qui s’est déroulé sans incident majeur, s’est prolongé parfois tard dans la nuit dans les bureaux qui avaient ouvert en retard en raison de lenteurs dans l’arrivée et la mise en place du matériel électoral, à Bangui comme en province.

Une trentaine de candidats sont lice pour ce premier de la présidentielle, dont les résultats définitifs seront rendus publics dans les prochains jours. Un probable second tour est prévu le 31 janvier.

Pour le chef de la Mission des Nations unies (Minusca), Parfait Onanga-Anyanga, la participation importante et l’absence d’incidents violents ont été « un succès ».

La Centrafrique, un des pays les plus pauvres au monde, est plongée dans le chaos depuis le renversement du président François Bozizé en mars 2013 par l’ex-rébellion Séléka, elle-même finalement chassée du pouvoir par une intervention internationale menée par la France dans son ancienne colonie début 2014.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
Centrafriqueéléctions

[GARD align="center"] [fbcomments]

Related Articles

Décès de Papa Wemba, les kinois pleurent un baobab de la musique

[GARD align= »center »] La nouvelle a sonné comme un coup de tonnerre. Un coup de massue. Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba,

Kinshasa paie les frais de séjour de sa délégation et ceux du M23 à Kampala

A Kampala, le dialogue, engagé depuis deux mois, s’éternise entre Kinshasa et le M23. Les négociations pour tenter de mettre

COP22: Denis Sassou N’Guesso annonce la création d’un fonds bleu pour le bassin du Congo

[GARD align= »center »] La 22ème conférence des parties à la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP 22)

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*