Présidentielle au Gabon : Jean Ping zappe un débat télévisé puis invite Ali Bongo à un face-à-face

[GARD align= »center »]

L’opposant Jean Ping (à gauche) et Ali Bongo l’actuel président du Gabon (à droite)

L’opposant Jean Ping (à gauche) et Ali Bongo l’actuel président du Gabon (à droite)

Le candidat de l’opposition, Jean Ping a refusé de participer au débat télévisé organisé par le Conseil national de la Communication (CNC) dans le cadre de la campagne électorale gabonaise. Le camp de Ali Bongo voit une « fuite en avant ».

Jean Ping réaffirme son respect pour la liberté de la presse au Gabon. Mais, il a refusé de participer au débat télévisé organisée par le Conseil national de la Communication (CNC) dans le but de vulgariser les projets de société de tous les candidats à l’élection présidentielle. Le candidat de l’opposition souhaitait « la participation de journalistes choisis par les candidats, et représentant la diversité de la presse et des médias ».

Son équipe de campagne a alors invité le président sortant, Ali Bongo à un débat télévisé sous l’égide du CNC.

L’équipe de Ali Bongo n’a pas mis du temps pour réagir. Elle s’est dite étonnée avant de « dénoncer » le choix du candidat Jean Ping. «Le candidat Jean Ping a choisi la fuite, prouvant encore une fois son incapacité à affronter la réalité et montrant ainsi qu’il représente un véritable risque pour le pays », indiquent les partisans d’Ali Bongo.

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
ali bongoDébatéléctiongabonjean ping

[fbcomments]

Related Articles

La police congolaise empêche un match du TP Mazembe à Lubumbashi

[GARD align= »center »] Plusieurs centaines de policiers ont empêché à Lubumbashi un match de préparation du club de football local TP

Plus de 379 milliards de FCFA pour la construction d’un complexe sportif olympique au Congo

[GARD align= »center »] Le chef de l’Etat congolais , Denis Sassou N’Guesso, a procédé mardi à Kintélé ,localité située dans le

Cameroun : Des recettes pétrolières reversées dans les caisses de l’Etat

[GARD align= »center »] Au Cameroun, plus de 175 milliards de FCFA de recettes pétrolières reversées dans les caisses de l’Etat par

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*