Présidentielle en RDC: une nouvelle coalition de l’opposition soutient Moïse Katumbi

[GARD align= »center »]

Manifestation de l'Alternance Politique soutenant la candidature de Moïse Katumbi.

Manifestation de l’Alternance Politique soutenant la candidature de Moïse Katumbii.

Moïse Katumbi ne s’est pas encore déclaré officiellement candidat à la prochaine présidentielle pourtant il ne cesse de recevoir davantage de soutien en ce sens.

Le 30 mars dernier au terme de son conclave organisé à Kinshasa, la plateforme de l’opposition G7, constituée de sept partis exclus de la Majorité présidentielle en septembre 2015, avait désigné Moïse Katumbi comme candidat à la prochaine élection présidentielle en RDC.

Ce dernier avait alors «pris acte» de cette demande, promettant de se prononcer sur la question dans les jours à venir.

Un mois seulement, une autre coalition de l’opposition a décidé également d’en faire de même. Cette nouvelle coalition se dénomme Alternance pour la République (AR), un nouveau regroupement de seize partis de l’opposition et organisations de la société civile constitué par quelques partis et figures de l’opposition congolaise notamment Envol de Delly Sessanga, MLP de Franck Diongo, ECCO d’Adam Bombole, ATD de José Makila, Scodé de Jean-Claude Muyambo ou encore CNRP de Bernard Beya Mubiayi.

Le député Mwamba (lecteur) et Franck Diongo (écharpe jaune) soutiennent Moïse Katumbi

Le député Mvuemba (lecteur) et Franck Diongo (écharpe jaune) soutiennent Moïse Katumbi

Moise Katumbi désigné candidat.

Aussitôt après sa création et sa sortie officielle, l’Alternance pour la république a annoncé avoir choisi son candidat en vue de la prochaine présidentielle. L’AR a donc jeté son dévolu sur l’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, pour briguer la magistrature suprême en RDC.

L’annonce a été faite par le député national, Delly Sessanga, président de l’AR en ces termes : «Après mille réflexions, et considérant l’expérience, la capacité à faire gagner le peuple, la popularité (…), nous avons décidé, en conférence des présidents, de présenter pour le scrutin à convoquer le 20 septembre 2016 la candidature de Moïse Katumbi.»

Le choix de l’ex-gouverneur comme candidat commun de l’opposition à l’élection présidentielle, « est une étape décisive que nous venons de franchir, pour garantir l’alternance démocratique» en RDC, a affirmé le député, avant de poursuivre :

A la question de savoir pourquoi ce choix, Delly Sessanga a expliqué : «Il (Katumbi) est le ticket gagnant de la République. La propulsion de sa personne à cette charge devra permettre au peuple congolais de pouvoir enfin se retrouver.»

Pour le député Franck Diongo, autre membre de la coalition : « C’est un signal qui montre que nous croyons aux élections et nous nous battons pour le déblocage du système électoral. C’est aussi pour montrer notre détermination pour le changement.»

Freddy Mulumba
Kinshasa – © OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]

Freddy Mulumba

Freddy Mulumba

Journaliste basé à Kinshasa, République Démocratique du Congo


Tags assigned to this article:
Moise KatumbipresidentielleRDC

[fbcomments]

Related Articles

Rwanda : Paul Kagamé ne fait pas de mystère sur ses intentions de rester au pouvoir après 2017

[GARD align= »center »] A l’occasion du vingtième anniversaire du génocide rwandais, le président rwandais Paul Kagame donne depuis le début de

RDC : Y aura-t-il élections en 2016 ?

[GARD align= »center »] Ce n’est plus un secret. 2016 est une année électorale en République Démocratique du Congo. Il est prévu

Les Présidents Africains félicitent Emmanuel Macron

[GARD align= »center »] La France vient de donner au monde son plus jeune Président. Emmanuel Macron âgé de 39 ans va

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*