Préso ou plastique : nouvelle terminologie de l’amour

Préso ou plastique : nouvelle terminologie de l’amour
nouvelle terminologie de l'amour

Photo : Anne Mireille Nzouankeu

De nouveaux termes pour décrire la sexualité sont entrés dans le lexique des jeunes. Les éducateurs ont choisi d’utiliser ces termes pour mieux transmettre le message de prévention du V.I.H./sida.

Yvon Atemengue et ses amis prennent un verre entre copains. Leurs sujets de conversation préférés sont le football et les filles. S’ils parlent du football avec des mots du langage courant, ils ont plutôt des mots codés lorsqu’il s’agit de parler des filles et du sexe en général.

Lexique

S. I.D.A: Syndrome Inventé pour Décourager les Amoureux
Préso, Antivirus : préservatif dans le sens positif, lorsqu’on approuve son utilisation
Plastique : préservatif dans le sens négatif, lorsqu’on désapprouve son utilisation
Les munitions : le préservatif. Mot utilisé pour dire qu’on a des préservatifs sur soi
On ne suce pas le bonbon dans l’emballage: l’expression s’emploie lorsqu’on veut justifier la non utilisation du préservatif
On ne mange pas la banane avec la peau : l’expression s’emploie lorsqu’on veut justifier la non utilisation du préservatif
Full contact: rapports sexuels non protégés
Etre bien armé : Expression qui désigne une personne qui se préserve

La suite avec nos confrères de Rnw.

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.



Related Articles

Economie: Il y a quelque chose de bizarre

J’ai suivi un débat télévisé sur l’ALENA (Accord de libre-échange nord-américain) et sur les échanges commerciaux entre la Chine et

Congolais, sommes-nous démocrates?

Samedi 22 octobre 2011 devait être LA journée qui aurai du marquer un tournant dans la vie politique de la

Tensions

Le moins que l’on puisse dire, aujourd’hui, est que la paix globale qui régnait depuis longtemps sur les cinq continents apparaît bien

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*