Pressés par les journalistes, les cardinaux réfléchissent au profil du futur pape

Pressés par les journalistes, les cardinaux réfléchissent au profil du futur pape

Rome devient chaque jour plus fébrile. Poursuivi par des meutes de journalistes et de photographes, certains cardinaux électeurs, comme l’archevêque de Washington reconnaissent qu’ils n’ont pas encore fait leurs choix. D’autant que le débat est ouvert quant au profil du futur évêque de Rome : un jeune asiatique ou un pontife de transition ?

 

Le cardinal autrichien Christoph Schönborn plaint les journalistes à court de nouvelles. Le message le plus important que nous avons à donner, lance l’archevêque de Vienne, est que l »‘Eglise est vivante ».

 

Plus explicite, le cardinal Marc Ouellet affirme sur les ondes de Radio Canada que l’Eglise a tiré la leçon de ses erreurs. Le prochain pape devra, selon le préfet Congrégation pour les évêques, être plus jeune, mais surtout s’attaquer au chantier des nouveaux médias dont l’explosion a un impact important pour les jeunes.

 

Le cardinal égyptien Antonios Naguib, pris d’assaut par des journalistes à son arrivée à Rome, pense que le prochain pape pourrait ne pas être européen : l’essentiel est qu’il soit pieux et saint, qu’il connaisse la doctrine, mais aussi qu’il sache gérer les relations internationales.

 

Le cardinal George Pell, l’archevêque de Sydney en Australie, appelle de ses vœux un stratège, capable de gouverner, peu importent ses origines.

 

Quant au cardinal Angelo Scola, l’archevêque de Milan, il estime que la situation actuelle exige un sursaut de vérité et de responsabilité.

 

Sur les réseaux sociaux, les croyants se prononcent en faveur d’un candidat humble qui sache communiquer, rencontrer les gens partout dans le monde, séduire les jeunes et remplir les places publiques. Mais beaucoup souhaitent également un pape solide et clair du point de vue doctrinal, bref l’enthousiasme et la gaïté de Jean-Paul II associés à l’envergure intellectuelle du jeune Joseph Ratzinger, commente l’agence Zénith. Mais surtout qu’il soit jeune et en bonne santé. Enfin ils se disent convaincus qu’un pape venu d’Asie aurait un impact positif sur les conversions et les vocations. Il s’agirait certes d’un choix audacieux, mais la renonciation de Benoît XVI est acte de discontinuité susceptible d’accélérer le processus de renouveau.

 

Radiovaticana / ODA

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
futur papeVatican

Related Articles

Selon Fabius, Paris n’a “pas vocation à intervenir directement” en Afrique

Fini la Françafrique ? La France “n’a pas vocation à intervenir directement” en Afrique, a déclaré le nouveau ministre français

La Suisse accusée de délivrer des passeports aux dirigeants du MNLA

[GARD align= »center »] Des Maliens à l’origine de la campagne de boycott des produits suisses accusent Berne d’avoir délivré des « passeports

La Mecque: la folie des « selfies » saisit les pèlerins

[GARD align= »center »] La mode des selfies, qui fait rage sur les réseaux sociaux, n’épargne par le grand pèlerinage annuel de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*