Prix de la coopération belge au développement pour un jeune congolais

Prix de la coopération belge au développement pour un jeune congolais

Aimé Kakudji Kyungu

Marianne Hubeau, une jeune étudiante belge et Aimé Kakudji Kyungu, un jeune chercheur congolais ont reçu, mercredi, lors d’une cérémonie au Musée royal de l’Afrique centrale, le Prix de la coopération belge au développement, a-t-on appris dans un communiqué du musée.

Marianne Hubeau, née en 1987 en Belgique, est titulaire d’un diplôme de bio-ingénieur de la KUL (Louvain), spécialisée en aménagement du territoire et des forêts. Elle a été récompensée pour son travail, intitulée « Land use and human activity patterns in relation to the plague disease in the West Usambara Mountains, Tanzania ». Aimé Kakudji Kyungu, né en 1970 en République démocratique du Congo, est pour sa part docteur en sciences politiques et sociales de l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Il a été récompensé pour son travail « Sendwe Mining », socio-anthropologie du monde social de l’hôpit

al à Lubumbashi (RD Congo). Le Prix de la coopération belge au développement est une initiative de la Coopération belge au Développement (DGD), dont l’exécution a été confiée au Musée royal de l’Afrique centrale. Ce prix bisannuel couronne des travaux scientifiques qui contribuent fortement à la connaissance dont pourra bénéficier le développement du Sud. (VIM)

Source: Belga


Related Articles

Côte d’Ivoire : Simone Gbagbo transférée à Abidjan

[GARD align= »center »] L’ex-Première dame ivoirienne, Simone Gbagbo détenue depuis 2011 dans le nord de la Côte d’Ivoire, a quitté lundi

Orange en RDC dans les tout prochains mois

Aucune date officielle n’est avancée pour  l’événement dans le secteur de la téléphonie mobile en RDC car la transformation de

Mouammar Kadhafi annoncé mort par le CNT

L’ex-dirigent libyen aurait succombé à ses blessures, lors de sa capture près de sa ville natale Syrte. Son ancien ministre

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*