Procès Bemba: la perspective d’un acquittement se précise

Procès Bemba: la perspective d’un acquittement se précise
Bemba CPI acquittement

Jean Pierre Bemba à la CPI

Toutes les accusations portées contre le leader du Mouvement de libération du Congo (MLC) par les 40 témoins à charge ayant défilé devant les juges n’auraient pas été étayées de preuves suffisantes.

Lentement mais sûrement, l’on s’achemine vers le dénouement du procès Jean Pierre Bemba, incarcéré à la Cour pénale internationale (CPI) depuis novembre 2010. Au moment où la défense du leader du MLC s’apprête, d’ici à la réouverture des audiences fixée en août, à présenter ses témoins à décharge devant les juges, de nouvelles plutôt satisfaisantes proviennent des milieux intéressés. Il est, en effet,fait état d’une probable libération de l’ex-vice-président de la RDC sous la formule 1+4, étant entendu qu’aucun des témoins à charge alignés par le procureur Luis Moreno O’campo n’a pu étayer ses accusations de la moindre preuve. Plus de 40 témoins se sont relayés devant les juges, brillant par des incohérences dans leur narration des faits avec beaucoup d’amalgames, constatent maints observateurs. La plupart des témoignages auditionnés n’auraient pas établi un lien étroit entre Jean Pierre Bemba et les crimes de viol, de meurtre et de pillage pour les quels il est poursuivi, entend-on dire.

Dans l’attente de la déposition des témoins qu’aura à aligner le collectif des avocats piloté par Me Kilolo, il nous revient que la défense de Jean-Pierre Bemba s’est opposée dernièrement à une tentative des procureurs d’introduire comme preuves, 67 éléments directement à l’audience, affirmant que leur soumission, sans appeler les témoins à déposer, est une violation de l’utilisation exceptionnelle de cette procédure. De plus, la défense a pris en défaut les procureurs pour avoir soumis un « grand nombre de rapports entiers » des ONG sans indiquer les extraits pertinents, estimant que le fait de les accepter comme preuves porterait préjudice aux droits de l’accusé. Cet éveil de la défense décidée à ne rien laisser au hasard rassure les partisans de Jean-Pierre Bemba quant à la libération prochaine de leur leader. Certaines sources judiciaires abondent dans le même sens, arguant que la CPI, taxée depuis sa création de bourreau des Africains, s’emploierait, malgré la politisation de l’affaire, à l’élargissement de Jean-Pierre Bemba sans autre forme de procès.

Âgé de 48 ans, Jean-Pierre Bemba est, selon l’accusation, responsable de meurtres, viols et pillages commis parles hommes de samilice envoyés en Centrafrique entre 2002 et 2003 pour appuyer le régime de l’ex-président Ange-Félix Patassé.

A.D.



Related Articles

Afrique du Sud: des volontaires testent un vaccin expérimental contre le sida

[GARD align= »center »] Un peu d’appréhension mais surtout beaucoup d’espoir. Les premiers volontaires ont reçu mercredi en Afrique du Sud une

Congo Brazzaville : Le Colonel Ntsourou et ses coaccusés plaident non coupables

[GARD align= »center »] Le procès du colonel Marcel Ntsourou, l’ancien numéro deux des services de renseignement du Congro Brazzaville a repris

RDC: Kabila veut conserver son fauteuil au-delà de 2016 ; des cadres de son parti en désaccord

[GARD align= »center »] La question d’un nouveau mandat de Joseph Kabila à la tête de la République Démocratique du Congo (RDC)

2c ommentaires

Espace commentaire
  1. mbaka
    mbaka 25 juin, 2012, 23:47

    Bemba akobima, Nzambe na biso azali, tosili kosenga na Nbambe alimbisa masumu ya Bemba nyonso
    kobanda abotama, mpe nzambe, aboyaka kolimbisa moto te,likambo wana ezali ya ye te, akobima.
    Nzambe azali nzambe ya miracle na kombo na Yesu, akobima, Bemba azali kokufela Congo.

    Répondre à ce commentaire
    • NICOM
      NICOM 13 août, 2012, 12:12

      Voyons les choses en vraie, une injustice et arrestation arbitraire, par tout les moyens on cherche des témoins qui n’existe pas et qui n’existerons jamais contre le président Bemba personnellement ,n’utilisons pas Dieu pour ce cas la justice est Juste, que Dieu intervienne sur son état de santé.

      Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*