Procès Chebeya en RDCongo: l’ex-chef de la police ne comparaîtra pas en appel

Procès Chebeya en RDCongo: l’ex-chef de la police ne comparaîtra pas en appel

Floribert Chebeya, militant des droits de l’homme, le 13 juillet 2006
© AFP/Archives Gianluigi Guercia

L’ancien chef de la police congolaise, le général John Numbi, ne comparaîtra pas au procès en appel des assassins du militant des droits de l’homme Floribert Chebeya, a annoncé mardi la Haute cour militaire de République démocratique du Congo.

Cette audition avait été demandée par les parties civiles, qui citaient un nouveau témoignage mettant en cause le général Numbi, le chef de la police suspendu qu’elles considèrent comme le « suspect numéro un » dans le meurtre du militant commis en juin 2010.

Le président de la Cour, après avoir lu plusieurs arrêts, a annoncé que la Haute cour militaire « rejette la demande » visant à « constater l’implication du commissaire divisionnaire John Numbi ».

« C’était prévisible. La Cour ne pouvait pas l’inculper. La Cour s’est constituée en avocat du général John Numbi », a souligné après l’audience Dolly Ibefo, secrétaire exécutif de la Voix des sans Voix, l’ONG qu’avait créée Floribert Chebeya.

« Nous devons aussi nous donner le temps de nous concerter avec les parties civiles (…) pour la meilleure défense de leurs intérêts et pour la découverte de la vérité », a pour sa part expliqué le bâtonnier de l’ordre des avocats, Me Joseph Mukden, qui coordonne les parties civiles.

La Cour avait retardé sa décision sur la comparution du général Numbi, reportant l’audience qui aurait dû se tenir avant le sommet de la Francophonie.

Le général Numbi avait été simplement entendu lors du procès en première instance mais il a récemment été directement mis en cause par le major Paul Mwilambwe, un policier en fuite, condamné à mort le 23 juin 2011 lors du premier procès.

Lors de ce même procès, la cour militaire de Kinshasa avait condamné à mort le principal suspect, le colonel Daniel Mukalay, numéro 2 des services spéciaux de la police, ainsi que les trois policiers en fuite, jugés par contumace. Un autre policier a été condamné à la prison à perpétuité et trois ont été acquittés.

Militant respecté et connu, Floribert Chebeya, 47 ans, s’était rendu le 1er juin 2010 avec son chauffeur Fidèle Bazana à l’Inspection générale de la police à Kinshasa pour un rendez-vous avec le général Numbi – qui a toujours nié ce rendez-vous.

Le corps de Floribert Chebeya avait été retrouvé dans sa voiture le 2 juin, les poignets portant des marques de menottes. Celui de son chauffeur n’a jamais été retrouvé.

Avec AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
justiceprocèsRDCongoroithomme

Related Articles

Côte d’Ivoire: Le FPI et ses alliés reviennent à la charge pour adhérer à la CEI

[GARD align= »center »] Le Front populaire ivoirien et ses alliés sont revenus à la charge mardi pour annoncer leur participation dans

Sao Tomé et Principe: la Commission électorale annule les résultats de la présidentielle

[GARD align= »center »] L’élection présidentielle à Sao Tomé et Principe, petit archipel africain réputé pour sa paix civile, a connu un

Les Tactiques de Résistance Civile Non-violente

A l’heure ou les combattants de France contre le pouvoir de joseph Kabila à Kinshasa sont marqués par les arrestations

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*