Procès Habré: suite des plaidoiries avec en toile de fond les crimes sexuels

[GARD align= »center »]

L'ex-président tchadien Hissène Habré à sa sortie du tribunal de Dakar, le 3 juin 2015

L’ex-président tchadien Hissène Habré à sa sortie du tribunal de Dakar, le 3 juin 2015|AFP

Entamées lundi à Dakar, les plaidoiries de la partie civile se poursuivent au tribunal de Dakar où est jugé, depuis juillet 2015, l’ancien président tchadien, Hissène Habré. Ce mardi, au deuxième jour des plaidoiries, les crimes sexuels ont été largement mis en avant.  

L’ancien président du Tchad, Hissène Habré est poursuivi par les Chambres africaines extraordinaires, un tribunal spécial créé par l’Union africaine. Habré est accusé de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de tortures, commis lorsqu’il dirigeait le Tchad entre 1982 et 1990.

Selon Me Georges-Henri Beauthier, avocat de la partie civile qui plaidait ce mardi, «on écrasait du pied tout ce qui bougeait» durant le régime de Habré. Cet avocat spécialiste du droit de la famille, de l’enfant, et des étrangers, a précisé à l’endroit de l’ancien président du Tchad que «rarement, le mépris de l’autre aurait été aussi affiché» durant les années de sa présidence.  

Me Beauthier a axé sa plaidoirie autour des «crimes sexuels lors desquels, un stylo était introduit dans le vagin» des victimes. L’avocat a ajouté que «les femmes étaient amenées à tour de rôle à deux pour satisfaire le commandement militaire. Et sur la route, les soldats qui les transportaient, satisfaisaient eux aussi leur désir sexuel».  

L’avocat a précisé que Hissène Habré ne pouvait pas nier l’existence de ces actes de viol, de torture et de prostitution forcée de ces femmes. Pour cela, Me Beauthier conclut que les accusations  de viol doivent être immanquablement être déclarées établies.

«Vous avez l’un des plus grands plans criminels récents de notre époque. Habré a donné des ordres criminels aux agents de la DDS (police politique durant le règne de l’ancien président, Ndlr), aux soldats du front, aux responsables d’organe», a enfoncé Me Alain Werner, également avocat des victimes.

Après les plaidoiries de la partie civile, mercredi ce sera au tour du parquet général de prononcer son réquisitoire suivi des plaidoiries de la défense. Le verdict est attendu en fin mai.  

© OEIL D’AFRIQUE

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
dakarProcès Habré

[fbcomments]

Related Articles

Mali: élections municipales sans entrain et sous tension

[GARD align= »center »] Les Maliens votaient dimanche pour le scrutin municipal, première consultation depuis l’élection du président Ibrahim Boubacar Keïta en

Trois Européens et deux Maliens abattus dans un restaurant de Bamako

Trois Européens, dont un Français et un Belge, et deux Maliens ont été abattus dans la nuit de vendredi à

Burkina: le CDP, parti de Compaoré, dénonce «des actes d’amateurisme » du pouvoir actuel

[GARD align= »center »] Achille Tapsoba, président par intérim du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, opposition), le parti de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*