Le procureur général inculpé d’entrave à la justice au Zimbabwe

[GARD align= »center »]

Le président zimbabwéen Robert Mugabe

Le président zimbabwéen Robert Mugabe

Le procureur général a été inculpé à Harare d’abus de pouvoir et d’entrave à la justice pour avoir abandonné les poursuites contre deux hommes qui prévoyaient un attentat contre un bien appartenant au président Mugabe.

Le parquet, sa propre administration, accuse Johannes Tomana d’avoir autorisé la libération sans poursuite de deux suspects qui étaient accusés de trahison pour avoir comploté en vue de commettre un attentat à la bombe contre une laiterie appartenant à la famille Mugabe, à l’ouest d’Harare.

Quatre hommes, dont un caporal de l’armée et un agent de renseignement à la retraite membres d’un micro-parti d’opposition, avaient été arrêtés près de la laiterie.

M. Tomana avait finalement abandonné les charges contre deux d’entre eux, les deux autres étant toujours en détention.

Johannes Tomana, 48 ans, connu pour être un fidèle du président Mugabe, a souvent été critiqué par l’opposition pour ses décisions partisanes en faveur du pouvoir.

Il avait été condamné l’an dernier à 30 jours de prison pour abus de pouvoir après avoir refusé de poursuivre un député de la majorité accusé de viol. Il avait pu échapper à la prison après avoir finalement accepté d’entamer les poursuites contre le député.

L’année dernière, il avait pourtant provoqué la colère de Grace Mugabe, la Première dame du Zimbabwe en déclarant que les jeunes filles de 12 ans devraient avoir le droit de se marier.

Le tribunal d’Harare devait décider plus tard dans la soirée de mardi si le juge serait ou non libéré sous caution.

AFP

[GARD align= »center »]


Tags assigned to this article:
justicezimbabwe

[fbcomments]

Related Articles

Zimbabwe: Mugabe investi pour un sixième mandat

Au pouvoir depuis l’indépendance du Zimbabwe en 1980, Robert Mugabe a été investi en grande pompe jeudi pour un nouveau

Zimbabwe: le président Mugabe place son épouse dans la course à sa succession

[GARD align= »center »] Le président zimbabwéen Robert Mugabe, au pouvoir depuis 1980, a officiellement placé samedi son épouse Grace dans la

« Trop, c’est trop », lance Mugabe aux manifestants

[GARD align= »center »] Le président zimbabwéen Robert Mugabe, contesté dans la rue depuis plusieurs semaines, a justifié samedi l’interdiction de manifester

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*